Blog post

[LIVE REPORT] Marmello et The Rose, unis par les liens du rock sur la scène parisienne !

Le 22 octobre 2018 s’est déroulé dans la salle de l’Alhambra un concert exceptionnel en France avec deux groupes de rock féminin et masculin, Marmello et The Rose ! Ce concert, né du projet de Seboom, K-FM et les artistes, a été l’occasion de connaître une organisation toute autre de ce à quoi nous sommes habitués dans l’Hexagone et d’apprécier la musique de ces groupes pour le moins très talentueux.

Le projet était en préparation depuis de nombreux mois, et un lightstick qu’ont pu se procurer les fans a même été créé tout spécialement pour l’occasion. La queue a débuté très tôt devant la salle, et faisait quasiment tout le tour de la salle. Près de 800 fans étaient présents pour fêter ce concert surprenant et soutenir des artistes unis par les liens du rock, qui ont fait de cette soirée un véritable succès puisque ce concert 2 en 1 s’est joué à guichets fermés.

Seboom et Julie de K-FM ont entamé les festivités par un petit discours d’introduction afin de présenter ce projet, né il y a tout juste 1 an. Ils ont tous deux remercié les fans, leurs équipes, les médias présents, l’interprète, la société pour les instruments et bien évidemment les artistes, pour avoir cru en ce projet auxquels beaucoup n’ont pas cru dans ses débuts. Ils en ont aussi profité pour introduire quelques règles, qui ont fait la caractéristique essentielle du concert, celui du respect : réserver le même accueil aux deux groupes, ne pas déranger les fans avec les téléphones portables, les appareils photos… Et même si ces règles de bonne conduite semblent relever du bon sens, il est important de le mentionner pour éviter que les artistes fassent face à une marée d’écrans, comme c’est malheureusement le cas dans bon nombre de shows de nos jours.

Les prix du concert de ces deux groupes qui se produisaient pour la toute première fois à Paris s’élevaient à 54 euros pour les places en fosse, 64 euros pour les places assises et 134 euros pour les places VIP, des prix baissés au maximum par les organisateurs qui ont mis en place cette soirée avant tout par passion.

Dès lors, la première partie du concert a commencé avec l’arrivée des MARMELLO, ce groupe indépendant féminin composée de Hyuna au chant, Yuna à la guitare, Doeun à la basse et Gaeun à la batterie.

Les filles ont réveillé la salle d’entrée de jeu avec une première chanson toute en sensualité intitulée “Wake me Up“, chanson titre de leur premier mini-album dévoilé cette année. Hyuna s’est amusée à effectuer quelques petits pas de danse et les fans se sont mis à chanter en chœur sur le refrain. Et même si les filles ne sont pas mondialement reconnues, on a apprécié ce début tout en sensualité et on sentait que la suite de la première partie allait vraiment être satisfaisante.

Plus rock’n’roll, “Puppet” a fait bouger tout le monde sur son refrain ! Rappelons que cette chanson a marqué leurs débuts sur la scène musicale sud-coréenne l’année dernière. Les filles n’ont pas manqué de montrer leur complicité et ces petites taquineries ont été appréciées du public.

La première prise de parole a été le moment d’introduction des artistes, d’abord en groupe avec un classique :

“Nous sommes les Marmello !”

Puis les membres du quatuor se sont présentées chacune leur tour, et avec une attention toute particulière accordée à la batteuse Gaeun, qui a surmonté sa timidité et a attendri toute l’audience de l’Alhambra. Hyuna a remercié les fans en coréen, ses paroles retranscrites par la suite par l’interprète :

“Vous êtes vraiment les meilleurs, je suis vraiment super heureuse d’être ici en France pour faire un concert. Vos encouragements sont vraiment incroyables, nous avons préparé plein de chansons dynamiques, donc si l’on s’amuse tous ensemble ce serait génial !”

Sur des sonorités légèrement plus pop grâce au morceau “Peter Pan“, les filles ont ravi les fans présents et ont prouvé qu’elles avaient un style qui leur était propre, et qu’un groupe féminin peut cartonner sur scène aussi brillamment qu’un groupe masculin. Même chose pour la chanson “Thank You“, titre acoustique beaucoup plus plus ancré dans l’émotion. Cette fois-ci, c’est une facette plus douce et mélancolique que les filles ont choisi de montrer au public de l’Alhambra, qu’on ne leur avait pas encore vu à ce moment-là de la soirée.

Les filles ont rapidement repris la parole et n’ont pas manqué de relever une fois de plus la timidité de Gaeun, de quoi la taquiner encore un peu :

“Vu que nous sommes en France, nous avons préparé quelque chose de spécial. À la base, quand on fait des concerts, Gaeun ne parle pas beaucoup, mais maintenant, elle va s’exprimer.”

Sous les acclamations du public, Gaeun a, avec beaucoup de douceur, dépassé son malaise et beaucoup ont été émus par cet effort, qui n’est pas le plus facile à faire quand on sait que la prise de parole en public peut réellement devenir une phobie :

“Ce que je voudrais dire, je crois que je vais rougir… Nous sommes très heureuses que vous nous aimiez déjà et nous sommes juste comblées avec vos encouragements.”

Les acclamations ont alors fusé et Yuna a exprimé son amour au public français avec des “je vous aime”.

Place aux mouvements de cheveux et autres pas de danses énergiques avec un rock bien plus intense qui a délivré toute la puissance vocale de Hyuna : “Brave Shine”. C’est peut-être ce côté-là qu’on a le plus apprécié chez ces artistes hors-du-commun, et surtout très rares sur notre territoire. Elles ont osé aborder le rock-punk avec passion et malgré l’appréhension de cette première fois, et la foule impressionnante qui avait les yeux rivés sur elles quatre, elles n’ont pas fait preuve d’hésitation et ont tout donné du début à la fin de la performance.

Le public a ensuite été surpris par la reprise version rock de la fameuse chanson de Sia, “Chandelier“, un classique que tout le monde connaît mais complètement réinterprété par les Marmello. Une passion soudaine a pris la salle d’assaut, qui s’est mise à chanter et à hurler les paroles du refrain. Pendant près de 4 minutes, les filles ont aussi prouvé qu’elles pouvaient chanter en anglais et relever le défi du morceau connu repris un nombre incalculable de fois.

Yuna a exprimé le plaisir qu’elle a ressenti à être là, et a d’ailleurs bien fait rire le public avec son enthousiasme débordant :

“C’est super super super bien, super super super cool ! C’est notre premier concert à Paris, nous sommes surprises et super heureuses de vous voir ici. Hier, nous avons visité Paris en passant par la Tour Eiffel, les Champs-Elysées, et le Louvre. L’architecture française est incroyable et magnifique. J’aime la France, à partir de maintenant on va s’éclater encore plus ! Vous êtes tous prêts ?”

Les reprises les plus rocks se sont enchaînées avec  les chansons en anglais “Tonight Alive” de To Die For ou encore  “La La” de l’artiste Ashlee Simpson. Mais les reprises internationales n’ont pas été les seules à l’honneur puisque les filles ont aussi repris de la K-Pop ! En édition rock bien entendu, les quatre membres du groupe ont proposé leur version toute personnelle du titre “Bingle Bangle”, une chanson originellement interprétée par le groupe de K-Pop AOA. Ce passage de la soirée a été l’occasion pour les fans de chanter en coeur ce titre populaire, mais il a aussi permis aux Marmello de danser un peu, puisque c’est pendant cette chanson que les filles se sont autorisées les pas de la chorégraphie originelle. Sensuelles, énergiques, complices et surtout rock’n roll, les Marmello ont mis toute leur passion au service de la scène pour ce premier concert à Paris !

C’est d’ailleurs cette ambiance qui leur a particulièrement plu, et les filles l’ont témoigné :

“Merci beaucoup, votre énergie est folle, vous connaissez bien nos membres n’est-ce pas ? Alors nous allons nous présenter un petit peu. En fait, nous nous connaissons depuis le collège et nous avons fait de la musique toutes ensemble. Nous sommes très reconnaissantes de vous voir car nous n’imaginions pas pouvoir être là. À l’avenir, nous allons travailler davantage, alors s’il-vous-plaît, ne nous oubliez pas.”

Moonlight” a par la suite envoûté le public, et Gaeun a été tout particulièrement incroyable. C’est dire à quel point elle est complètement différente sur scène, lorsqu’elle est immergée dans son élément. Yuna a repris le micro pour déclarer :

“C’est triste que ce soit presque la fin du concert… Je ne pourrai jamais oublier le jour d’aujourd’hui et le séjour que j’ai passé à Paris. Merci Seboom, Julie, le staff et puis tout le monde !”

Les artistes ont été particulièrement émues et ont toutes versé des larmes. Prises par les émotions de cette rencontre avec les fans, elles se sont produites sur “Can’t Stop“, sous les applaudissements massifs des fans. Les cris n’ont pas cessé et les filles ont décidé de terminer avec une chanson en anglais,”Hands Clap“de Fritz & The Tantrum.

Avec difficulté et émotions, elles ont quitté la scène sous les les nombreux cris et applaudissements du public. Qu’ils les aient découvert pour la première fois en direct de l’Alhambra, ou en amont de ce show entrainant, toutes les personnes présentes dans la salle ont été émerveillées par Marmello, qui ont clairement su faire leurs preuves et ont prouvé qu’elles ont un avenir radieux qui les attend !

Il a fallu compter environ une vingtaine minutes pour que les ingénieurs du son permettent à The Rose de s’installer, en changeant les instruments et en rajoutant le clavier. Lorsque les quatre garçons sont montés sur scène vêtus de tenues beiges, à l’allure de dandys des années 50. Les fans les ont vivement acclamés et les cris d’hystérie ont fait vibrer les murs de la salle, ramenant l’ambiance là où elle s’était arrêtée à la sortie de scène des Marmello.

La première chanson “California“, totalement en anglais, a dévoilé la voix particulière de Woosung et l’harmonie entre les artistes. La salle s’est progressivement chauffée sur ce refrain entraînant.

La deuxième chanson, intitulée “Candy (So Good)“, a été la formule parfaite du groupe de rock romantique. Chanson plutôt douce sur une base de rock classique, “Candy (So Good)” a rapproché les fans et les artistes, en particulier sur ce refrain en anglais que tout le monde s’est mis à chanter en chœur. Les garçons ont montré la facette du “parfait petit copain” sur cette chanson, qui mêle à la fois des éléments de pop et des éléments plus rock.

Les garçons ont vite pris la parole, dans un anglais parfait grâce à Woosung, qui est né et a vécu aux États-Unis.   Lors de ces premiers mots au public français ayant fait le déplacement pour eux, The Rose n’ont pas manqué d’être acclamés. Woosung a commenté :

“On est très contents d’être ici, il fait très chaud, parce que vous l’êtes ! (rires) Pouvez-vous crier davantage ?”

Chacun des membres s’est ensuite présenté, sous les hurlements des fans, qui ont été très heureux d’enfin recevoir The Rose dans la capitale française. Rappelons qu’avant cette date parisienne à l’Alhambra, le quatuor rock avait déjà assuré une tournée européenne avec d’autres organisateurs, mais malgré le nombre de fans prêts à venir voir le groupe, aucune date à Paris n’avait finalement été annoncée, une très grande déception pour les Black Rose français à l’époque.

Place ensuite au morceau “Like We Used To”, morceau empreint de beaucoup de sensibilité. Les garçons ont su former une harmonie complète et totale entre eux, et les quelques problèmes de sons qui les ont contraint à demander à la régie d’augmenter la réverbe ou le son des instruments n’a pas affecté le travail du groupe, qui a su se montrer professionnel et transmettre toutes les émotions portées par le morceau à son public. La voix de Dojoon, claviste et guitariste, a envoûté les fans et a parfaitement embrassé celle de Woosung.

Au son de la guitare acoustique, The Rose ont ensuite opté pour une reprise de The Script intitulée “Breakeven” entièrement en anglais également. La performance a commencé près du batteur et les membres ont ensuite repris leur place pour délivrer une performance tout à fait exquise, sur cette chanson pop-folk. The Rose ont vraiment témoigné de leur talent en tant que musiciens, et de la cohésion entre leurs voix, un talent qu’ils ont forgé pendant des années dans la rue, en tant qu’artistes du busking. Les fans ont bien évidemment salué cette performance mélo-romantique et ce vibrato délicieux de Woosung. Hajoon, le batteur, a fait preuve d’une énergie incroyable de son côté.

Montrant un lien très fort avec les fans, Woosung a repris la parole sous les cris des fans :

“Nous n’avons jamais transpiré comme ça ! (rires)”

Cette petite interaction avec les fans leur ont permis de régler les quelques petits problèmes techniques restants, avant de repartir de bon pied.

Dojoon a ensuite taquiné les fans, comme il a l’habitude de le faire, après avoir joué les premières notes au clavier de “Take Me Now“, et s’est alors improvisé chef d’orchestre, ce à quoi les fans ont répondu avec beaucoup d’entrain et d’énergie en chantant comme une chorale géante de plusieurs centaines de personnes.

“Take Me Now” a été une nouvelle performance très émouvante. La chanson témoigne de toute la sensibilité et de la passion des musiciens sur ce refrain aux paroles assez puissantes émotionnellement parlant : “Take me now, please undo my chain of pain / Can you take me down, I’m under the cold rain again”. La chanson, sublimée par le clavier et la puissance vocale des chanteurs, n’a pas manqué de faire couler quelques larmes aux fans présents dans l’Alhambra, complètement pris dans le torrent d’émotions du moment.

Après les acclamations à répétition, les quatre garçons ont ensuite choisi ce moment pour faire leur déclaration d’amour aux fans avec la chanson “I Love You“, ballade ultra romantique et épurée. Sur ce répertoire plus doux, les chanteurs ont presque chuchoté ces quelques mots d’amour, de quoi donner des frissons. Chaque voix porte en elle une douceur et prouve une fois encore que The Rose savent pertinemment moduler leurs voix pour s’adapter à tout style musical. Un beau moment de complicité entre les fans et les membres du groupe !

Malheureusement, la bonne ambiance a été interrompue par quelques malaises qui se sont enchaînés dans la fosse, et qui ont amené les musiciens à faire une pause assez longue. Pendant ce temps, les organisateurs ont su gérer la situation avec discernement et sont donc descendus donner des bouteilles d’eau, pendant que les quelques personnes qui ont été victimes de crises d’asthme et de malaises étaient prises en charge par la sécurité et les autres équipes. C’est Woosung lui-même qui a interrompu le concert lorsqu’il a repéré le premier malaise. Il a ensuite demandé aux fans de prendre le plus d’espace possible dans cette fosse bondée afin de respirer, de ne pas écraser les autres en s’avançant et d’essayer de s’hydrater, et de demander de l’aide si jamais ça n’allait pas. Les musiciens ont alors donné leurs bouteilles d’eau aux fans et ont tenté de calmer les foules et de reprendre en main le concert face à cet imprévu, loin d’être sympathique.

Pour autant, ce petit moment de panique s’est très vite estompé pour laisser place à la performance suivante avec le morceau “Don’t let Go“, qui a remis tout le monde dans l’ambiance et fait oublier les mésaventures du soir.

Les quatre rockeurs ont repris la parole et ont raconté leur week-end, assez intense, mais planifié au mieux par les organisateurs :

“On a fait du tourisme autour de Paris hier, nous avons visité la Tour Eiffel, les Champs-Elysées, le musée du Louvre. L’architecture est très belle et nous revenons en novembre !”

Les garçons ont en effet eu, aux côtés des Marmello, un week-end bien chargé en visites, en restauration et en découverte, et ont été ravis d’avoir découvert Paris aux côtés des équipes avec qui ils ont tissé des liens, à la fois en amont du show mais aussi lors de leur séjour dans notre capitale.

Les premières notes de la chanson la plus populaire de The Rose “Sorry, n’ont pas échappé aux hurlements des fans. C’est avec cette chanson, qui a marqué leurs débuts en studio en 2017, que le groupe s’est fait connaitre après des années dans l’ombre, avec pour quasi seul public les passants qui venaient les voir jouer dans la rue lors de leurs performances de busking. Directement après cette chanson qui a rencontré un vif succès et dont tout le monde connaissait les paroles, les quatre amis ont maintenu la même ambiance avec la chanson “Baby“. Deux gros morceaux, incontournables de leur discographie, qui ont complètement envoûtés les fans !

Les garçons ont bien insisté sur le fait qu’ils appréciaient beaucoup Paris. Les organisateurs ont profité de ce moment de pause pour distribuer à nouveau des bouteilles d’eau, et éviter de réitérer les incidents parvenus un peu plus tôt, et le batteur s’est alors exclamé :

“Nous sommes très reconnaissants de pouvoir nous produire ici ! “

Qui dit Paris, dit aussi ce fameux rythme qui n’échappe à aucun artiste lors des concerts, celui de la basse de la chanson “Seven Nation Army” des White Stripes. Comme beaucoup d’autres artistes, The Rose se sont laissés emporter par la foule pendant quelques secondes et ont semblé revivre leurs années de busking en direct des planches parisiennes.

Alors que le concert arrivait inévitablement à son terme, la chanson suivante intitulée “She’s In The Rain“, qui est leur dernier succès en date, n’a fait qu’émouvoir les fans un peu plus. Quelques petits problèmes techniques sur le son de la guitare ont sûrement perturbé les artistes, qui à plusieurs reprises pendant le concert ont demandé à la régie son d’égaliser, de faire les balances, d’augmenter le son des instruments. Pour autant, “She’s In The Rain” est un morceau très romantique, qui raconte une belle histoire et The Rose ont su transmettre les émotions de la chanson à la perfection.

Le drapeau français a aussi été déployé pendant que The Rose taquinaient les fans, des drapeaux que se sont empressés d’attraper les membres, à la fois pour s’en vêtir mais aussi pour les afficher avec fierté, une preuve irréfutable de l’amour de leurs Black Rose français.

La dernière chanson est malheureusement très vite arrivée, et c’est sur “Beautiful Girl“, qui a également servi de rappel, que les artistes ont décidé de conclure ce superbe double concert. La chanson laissait entendre le rap de Dojoon, la douceur de la voix des chanteurs, la belle ligne de basse et par là incarnait complètement l’esprit romantique des artistes pendant le concert.

Sur les notes ultimes de “Beautiful Girl”, les garçons ont quitté la scène sous les acclamations des fans, traçant un point final pour ce show unique.

Si quelques problèmes techniques et autres ont alimenté le concert, on ne peut que remercier les artistes et les organisateurs, qui ont réussi avec brio ce projet, incarné par beaucoup de simplicité et d’humilité. Plus encore, le concert a été l’occasion de découvrir pour beaucoup les Marmello et The Rose, et de saisir toute la complicité entre les équipes, les membres et les fans.

L’équipe de CKJ a d’ailleurs senti toute l’émotion de la part des organisateurs, qui se sont impliqués dans ce projet pendant des mois et qui ont fait en sorte de satisfaire tout le monde. Ce qu’on a particulièrement aimé ? C’est que ce show s’est inscrit dans une toute autre ambiance que d’habitude, loin des shows K-Pop où les fans ont le choix entre payer des prix exorbitants pour obtenir un clin d’œil de l’artiste de l’autre bout de la salle (on exagère à peine…) ou payer cher quand même pour assister à un show pas trop qualitatif, où les fans sont désormais trop souvent traités comme de la marchandise.

Même si on sait que la K-Pop est un vrai business et que forcément des entreprises tirent leur épingle du jeu face à l’engouement massif des fans pour la pop culture sud-coréenne, les organisateurs de Marmello et The Rose ont eu un tout autre objectif : celui de donner une opportunité exceptionnelle à des artistes talentueux mais malheureusement pas encore très connus, de faire plaisir aux fans avec un événement unique, et aussi de se faire plaisir ; parce que oui, pouvoir faire aboutir un tel projet, surtout au vu du nombre de détracteurs, est forcément quelque chose de gratifiant, et tous les spectateurs présents pourront sans soucis attester de la qualité de la performance et de l’énergie positive dégagée par l’organisation globale de cet événement. Si vous avez manqué ce show, restez connectés pour la suite et ne manquez pas le prochain concert de Seboom ! Quelque chose serait en préparation pour 2019 😉

N’oubliez pas d’aller voir nos interviews de Marmello et The Rose si vous les avez manqué ! ☺️

Un grand merci à Seboom, l’équipe de K-FM, l’interprète Carole, notre partenaire MARMELLO France
et bien évidemment à Marmello et The Rose qui ont fourni un travail considérable pour assurer ce show ! 


Setlists 

Marmello

01. Wake me up
02. Puppet
03. Peter Pan
04. Thank You
05. Brave Shine
06. Chandelier (Reprise de Sia)
07. To Die For (Reprise de Tonight Alive)
08. La La (Reprise de Ashlee Simpson)
09. Bingle Bangle (Reprise de AOA)
10. Moonlight
11. Can’t stop
12. Hands Clap (Reprise de Fitz & The Tantrum)

The Rose 

01. California
02. Candy (So Good)
03. Like We Used To
04. Breakeven (Reprise de The Script)
05. Take Me Down
06. I Love You
07. Don’t Let Go
08. Sorry
09. Baby
10. She’s In The Rain
Rappel :
11. Beautiful Girl

Galeries photos :

Marmello

The Rose

Articles précédents

Articles suivants


Veuillez patienter quelques instants pour le chargement des commentaires

Loading comments may take a few seconds please wait...