Blog post

[JAPAN EXPO 2018] Retour sur l’ouverture du 19ème impact du festival !

Japan Expo 2018 : la récap’ du premier jour est là !

Comme tous les ans depuis pas mal d’années maintenant, l’équipe de CKJ a arpenté les allées du festival Japan Expo pour quatre jours de folie et de culture japonaise sous toutes ses coutures ! Cette année, la programmation musique était pour le moins gigantesque, sans compter les spectacles en tous genres, notamment traditionnels, qui en valaient la peine. 

Avec plus de 210 000 visiteurs en 2017, Japan Expo a conservé avec brio son statut de plus grand festival européen dédié à la culture nippone et a bien entendu réitéré l’exploit cette année, avec un succès toujours plus grandissant, même auprès de personnes plutôt curieuses et non pas forcément passionnées. 

L’ouverture annuelle de Japan Expo de jeudi a déjà attiré plusieurs dizaines de milliers de visiteurs ; on va donc vous raconter en détails ce que nous avons eu l’occasion de faire, de voir et d’écouter le premier jour ! 

Cette année, l’édition a célébré les 160 ans des relations diplomatiques entre la France et le Japon, un événement nommé Japonismes 2018. À travers ce programme riche, qui a démarré officiellement avec Japan Expo 2018, de nombreux concerts, spectacles et conférences vous sont proposées jusqu’en février 2019, et bonne nouvelle : ce sera à retrouver dans toute la France ! Bon nombre d’évènements auront lieu à Paris, et en banlieue parisienne, mais vous pouvez aussi compter les villes de Nantes, Strasbourg, La Rochelle, Vesoul, Lyon, Chambéry, Toulouse et Nice parmi les lieux qui accueilleront une partie de la programmation des Japonismes 2018.

Notre visite a démarré le jeudi matin par un petit tour des exposants, un moyen de remarquer que cette année Japan Expo a revu la disposition de pas mal de stands, de quoi offrir une expérience un peu plus nouvelle que les années précédentes, et aussi de mieux circuler pour ce qui est de certaines allées. Et si vous connaissez Japan Expo, vous savez que l’événement se tient habituellement dans deux halls, mais cette année le festival a commencé à en investir un troisième (celui où se tient la scène Yuzu d’habitude), où plusieurs scènes ont été décalées, ainsi que plusieurs stands et ateliers. Comme on vous l’a fait remarquer dans notre compte rendu de la conférence de cloture du 19ème impact, Japan Expo exploiteront au mieux ce morceau de troisième hall pour les 20 ans du festival en 2019, sauf s’ils ont l’autorisation de l’investir complètement ; auquel cas, une toute nouvelle organisation de ce troisième hall sera de rigueur.

Après avoir retrouvé bon nombre de stands habituels, ainsi que quelques petites nouveautés, l’équipe de CKJ s’est dirigée vers la salle presse pour la première interview de ce 19ème impact : notre rencontre avec The Sixth Lie !

The Sixth Lie Japan Expo

Une fois reparties de l’espace presse, nous nous sommes dirigées vers un endroit indispensable à notre visite : les Sumire ! Ces espaces servent aux artistes et aux invités pour rencontrer leurs fans, à travers des séances de dédicaces et un espace photo, un bon moyen aussi pour nous de voir comment les artistes communiquent avec leurs fans en dehors de la scène.

On a ainsi pu retrouver dans la matinée The Sixth Lie et Misaki Iwasa en dédicaces, et Emi Arisaka (gagnante de Japan Expo ROCKs) qui prenait des photos avec ses fans. La chanteuse a même accepté de prendre la pose pour nous :

Sur notre pause déjeuner, qui comme chaque année est plus une course qu’un moment repas, c’est vers la plus grande salle du festival Ichigo que notre parcours a continué. Et c’est avec le spectacle awa odori, mené par la troupe survoltée Takarabune, que nous avons été accueillies. 

Takarabune est une troupe créée en 1995 au Japon ; sur le festival, ils ont présenté leur danse spéciale nommée “awa odori“. Parmi les Takarabune, on retrouve les tout premiers danseurs professionnels d’awa odori. Ces artistes se produisent jusqu’à 200 fois par an à travers la planète entière, et le public français a donc eu le privilège de découvrir leur débordement d’énergie en direct sur la scène Ichigo !

Pour la petite histoire, on raconte que l’awa odori  est né après que le seigneur Hachisuka Iemasa ait offert du sake au peuple ; les personnes ivres se sont alors baladées d’un pas chancelant, donnant naissance à cette danse spéciale. Ce sont ces pas irréguliers qui font de l’awa odori une danse joyeuse, pleine d’énergie et de rythme. D’après ce qu’en dit le site de Japan Expo, qui a présenté la troupe en amont du festival, le pas de base est un mouvement vers l’avant simultané du bras et de la jambe droits, puis la même chose à gauche, des pas que l’équipe a donc pu découvrir en direct le jeudi du festival.

Et c’est sur cette même scène qu’a enchaîné certainement l’un des artistes les plus populaires de la programmation 2018 : le seul et l’unique Pikotaro ! 

Pikotaro a réuni plusieurs centaines de visiteurs sur Ichigo et a, bien évidemment, entamé son set express avec “Pen-Pineapple-Apple-Pen“, le titre qui a forgé le personnage décalé que tout le monde connaît aujourd’hui et qui lui avait valu un joli buzz sur internet dans le monde entier. Paré de sa sublime tenue bestiale jaune, emblématique de son personnage, Pikotaro a su faire rire son public en faisant sans cesse des blagues pour son tout premier passage sur la scène française. Toujours plus dans l’excès, Pikotaro a indiqué à ses fans qu’il s’est récemment acheté une nouvelle paire de lunettes, une occasion pour lui d’écrire une nouvelle chanson sur son nouvel accessoire fétiche. Un prochain titre buzz en perspective ?

Sur scène, Pikotaro a exprimé sa joie à l’idée de se produire devant le public français et a également remercié les fans en dévoilant son tout nouveau titre “Can You See? I’m SUSHI“, dont le clip est entre temps sorti sur sa chaine YouTube officielle. Il a également pris le temps d’enseigner la chorégraphie à ses fidèles, de quoi mettre l’ambiance sur Ichigo et impliquer toutes les personnes présentes. Sa performance s’est terminée par un classique “Je vous aime” et avec une photo souvenir pour immortaliser l’instant.

Après un petit show léger en ce début d’après-midi, il était l’heure pour notre équipe de repartir en direction de la salle Karasu pour le premier showcase aux couleurs des Tremplins J-Music ! Rappelons que chaque année, Japan Expo invite en France plusieurs artistes, des solistes comme des groupes, pour permettre aux visiteurs de découvrir ces artistes émergents. Cette année, ce sont quatre noms qui ont été retenus : Mirei, LUV K RAFT, Miura Ayme et +A. 

Pour ce premier showcase des Tremplins J-Music de cette édition 2018 du festival, c’est le groupe LUV K RAFT qui a ouvert le bal ! Le quatuor, mené par une chanteuse et une rappeuse, nous a instantanément rappelé le groupe Kukatachii, passé l’année dernière sur Japan Expo, par sa vibe pop rock et enjouée. 

Les LUV K RAFT savent animer une scène et offrent un bon équilibre ; là où Karen excelle en chant et nous expose sa joie de vivre sur le milieu de la scène, Mishu évolue un peu partout et alterne entre chant, rap et danse. Les deux instrumentistes Masato Kitano et Kazya sont quant à eux beaucoup plus discrets, y compris dans la promotion en ligne du groupe, mais assurent quand même une bonne partie du show et restent indispensables dans les lignes directives du groupe. Rappelons également que le groupe sortira très prochainement son nouvel EP “Luv It” !

Après cette première approche des Tremplins J-Music 2018, LUV K RAFT ont quitté la scène pour laisser place à une soliste : Mirei.

La chanteuse Mirei, qui a démarré ses activités en 2015, a également su divertir le public dès les premiers instants ! Lors de son showcase, elle a mis en avant son magnifique show plutôt puissant et n’a pas hésité une seule seconde à montrer ses compétences en danse hip-hop, un style qu’elle adore par-dessus tout comme elle l’avait confié à Caroline Segarra lors de la conférence dédiée aux Tremplins J-Music le lendemain. Même si elle n’occupe pas tout l’espace de la scène, elle a réussi à capter l’intention des personnes présentes dans la salle et à les envoûter.

Mirei a une pop entraînante et vraiment écoutable par le plus grand public, à l’instar des pop stars qu’elle admire comme Christina Aguilera ou encore Rihanna. 

Cette jeune femme a été une vraie découverte sur le festival et avec le potentiel qu’elle offre sur scène, tout ce qu’on peut lui souhaiter c’est une carrière radieuse. À voir son prochain single “Love in Tokyo“, une chanson tout en anglais qu’elle a dévoilé en exclusivité mondiale sur la scène de Japan Expo, Mirei devrait pouvoir se démarquer et commencer à rassembler une vraie communauté au fur et mesure de ses prochaines sorties. En terme d’artiste pop, Mirei reste certainement l’une des meilleurs artistes des Tremplins J-Music à ce jour. 

Mirei a quitté la scène après environ 20 minutes de set, et après un quart d’heure supplémentaire d’attente, ce sont les invités d’honneur musique de cette 19ème édition qui sont entrés sur scène : TRF !

TRF est un groupe d’electro-pop fondé en 1992. Malgré 20 ans de carrière et plus de 21 millions de disques vendus, ce n’est qu’en 2018 que le public français a eu la chance de découvrir TRF sur scène grâce à Japan Expo. 

Pendant le show, TRF ont confié qu’ils avaient eu le temps de faire du shopping, de se balader et aussi de se faire de vrais amis. Pour découvrir Paris, TRF sont allés faire un tour dans le 3ème arrondissement, dans le quartier de l’Opéra et ont également visité le Musée du Louvres. La chanteuse, YU-KI, a déclaré sur scène :

“Je pense qu’une partie des gens ne nous connait pas. Même sans comprendre la langue et sans nous connaître, profitez [du concert].

Avec une cadence presque infernale, DJ KOO, YU-KI, SAM, CHIHARU et ETSU, accompagnés de leurs deux danseurs, ont tout donné jusqu’au bout même si la fatigue s’est un peu fait ressentir chez certains des membres.

Le public a donc eu l’occasion de voir une cette pointure de la J-Music, même si le groupe offrait un contraste un peu déroutant au milieu des autres artistes musique programmés sur cette édition. Si on ne peut pas nier le caractère emblématique du groupe, très célèbre au Japon et qui a influencé toute une génération, la performance des TRF a aussi montré que le groupe commence un peu à s’essouffler sur scène…

Comme vous le savez surement (si ce n’est pas le cas, maintenant vous le saurez), notre équipe était au taquet cette année, et s’est donc séparée en plusieurs groupes pour pouvoir vous offrir un compte rendu encore plus complet de cette édition. Pendant qu’une partie est restée sur Karasu pour vous faire de belles photos de showcases, l’autre moitié est partie directement sur la scène Kuri pour assister à la conférence sur les Japonismes 2018 !

On vous l’avait mentionné un peu plus haut : la 19ème édition de Japan Expo portait les couleurs des Japonismes 2018, une série d’évènements japonais qui se dérouleront dans toute la France jusqu’en février 2019. À cette occasion, Japan Expo ont organisé une conférence pour parler un peu plus en détails de cette année exceptionnelle, et nous faire découvrir certains évènements en particulier.

La conférence était animée par Korehito Masuda, qui est le secrétaire général du bureau Japonismes 2018 de la Fondation du Japon, et aussi par Claude Berne, qui est assistant aux affaires culturelles de l’ambassade du Japon en France. Japonismes 2018 est un événement culturel qui permet de manifester la culture japonaise en France. Cette manifestation passe par des concerts, des peintures et bien d’autres aspects encore. Nous retrouverons alors à Paris un petit bout du Japon, mais pas seulement, puisque certains des évènements auront lieu dans d’autres villes de France comme on vous l’a expliqué en début d’article.  Plus de 50 événements au total seront à retrouver, sous la forme d’expositions, de concerts, grâce aux mangas, au cinéma, au théatre, ou encore à la gastronomie. Voici une petite vidéo promotionnelle qui vous présente les Japonismes 2018 :

Masato Kitera, l’ambassadeur du Japon en France, a rejoint les deux présentateurs en cours de conférence. Dans son speech, il a rappelé que l’année 2018 marque le 160ème anniversaire des relations diplomatiques entre la France et le Japon, ainsi que le 150ème anniversaire du début de l’ère Meiji, une période où le pays s’est ouvert à l’Occident. Pas moins de 30 institutions sont partenaires de ce projet à grande échelle, comme le Centre Pompidou, le Palais de Tokyo ou bien encore le Musée Cernuschi.
Les événements présentés par les Japonismes 2018 sont divisés en quatre catégories, à savoir : les expositions, les spectacles vivants, l’audiovisuel et enfin l’art de vivre.

Plusieurs manifestations ont été présentées plus en détails lors de la conférence. Voici déjà les expositions :

  • teamLab: Au-delà des limites : du 15 mai au 9 septembre 2018 à la Villette
  • FUKAMI –  une plongée dans l’esthétique japonaise : du 14 juillet au 18 août 2018 à l’hôtel Salomon de Rothschild
  • Jakuchû, le Royaume coloré des êtres vivants : du 15 septembre au 14 octobre 2018 au Petit Palais (musée des Beaux-Arts de la ville de Paris)
  • Jômon : du 17 octobre au 8 décembre 2018 à la Maison de la Culture du Japon à Paris
  • Trésors de Kyoto: Trois siècles de création Rinpa : du 26 octobre 2018 au 27 janvier 2019 au Musée Cernushi

Pour les spectacles vivants, voici les grandes lignes de la programmation :

  • Concerts de tambours japonais et shamisen : 5 et 6 juillet à Japan Expo (évènement passé)
  • < 2.5 – Dimensional Musical > Touken Ranbu: The Musical “Atsukashiyama Ibun 2018 Paris” : au palais des congrès de Paris le 15 juillet 2018 (évènement passé)
  • Shochiku Grand Kabuki : du 13 au 19 août septembre 2018 au Théâtre National de la Danse
  • < 2.5 – Dimensional Musical > “Pretty Guardian Sailor Moon” The Super Live : du 3 au 4 novembre 2018 au Palais des Congrès de Paris
  • HATSUNE MIKU EXPO 2018 EUROPE : le 1er décembre 2018 à la Seine Musicale
  • Kafka sur le rivage (mis en scène par Yukio Ninagawa) : du 15 au 23 février 2019 à la Colline – Théâtre National

Enfin, pour les aspects audiovisuel et art de vivre des Japonismes 2018, voici les évènements à ne pas manquer :

  • Naomi Kawase – rétrospective et exposition : du 23 novembre 2018 au 6 janvier 2019 au Centre Pompidou
  • 100 ans du cinéma japonais : de septembre 2018 à février 2019 à la Maison de la Culture du Japon à Paris et également à la Cinémathèque française. Au total, 180 films seront projetés durant toute la durée de la manifestation.

Pour clôturer la présentation de cette conférence, une surprise de taille attendait le public : la venue de Pikotaro ! La star internationale était présente car il est l’ambassadeur du développement durable. Lors de sa présence sur la conférence, Pikotaro a montré sa volonté de voir le Japon et la France continuer d’avoir de bonnes relations. Et c’est sur cette note positive que s’est terminée la conférence des Japonismes 2018 ! Beaucoup d’évènements n’ont pas été cités, notamment ceux en province, mais pas de panique ! CKJ vous réserve une récap’ mensuelle des évènements à venir pour les Japonismes 2018. Vous ne louperez donc rien de la programmation jusqu’en février 2019 !

Pendant ce temps, l’équipe s’est de nouveau divisée ! Nous avons voulu croiser le groupe LUV K RAFT dans un autre contexte que sur scène pour un showcase, et c’est pour cela que nous nous sommes dirigées vers la scène Washoku, espace réservé à un autre aspect de la culture japonaise, la cuisine ! Karen et Mishu sont montées sur scène pour nous présenter l’une des recettes favorites de Karen. Kazya est resté un peu en retrait mais n’a pas manqué de faire profiter le public de sa présence en mettant l’ambiance à certains moments bien choisis.

Karen a donc choisi de nous présenter une recette de Dashi Maki Tamago. Il s’agit tout simplement d’une sorte d’omelette sucrée-salée que l’on cuit en forme de rouleau, comme vous avez déjà dû le voir dans des animes ou autre. Karen a essayé d’expliquer au mieux sa recette à laquelle elle a ajouté une grosse dose de bonne humeur et un peu de sport ! Ayant fait du soft ball quand elle était plus jeune, elle avait une maîtrise du “jeté de coquille d’œuf” assez impressionnante, ce qui aura aussi eu le mérite de faire rire le public ! Tout au long de la préparation, Mishu s’est proposée en tant qu’assistante de notre chef cuistot du jour, ajoutant aussi les bruitages des différentes étapes de préparation, comme le bruit de l’œuf qui cuit dans la poêle.

Ce petit moment de cuisine aura permis au groupe de montrer autre chose que sa musique, et surtout de nous envoyer une bonne dose d’énergie avec de grands sourires !

Une fois les ballades à droite à gauche terminées, tout le monde s’est rejoint sur la scène Karasu, direction les showcases ! C’était au tour du groupe THE SIXTH LIE d’assurer le show.

THE SIXTH LIE est un groupe d’électro-rock japonais composé de trois membres, Ray à la batterie, Arata au chant et Reiji à la guitare. Le groupe s’inspire beaucoup de la science fiction dans ses textes et dans l’écriture de sa musique, mais garde tout de même un pied dans le présent pour profiter de chaque moment comme ils ont pu nous le prouver lors de leur showcase sur la scène Karasu de Japan Expo jeudi 5 juillet.

Si vous êtes curieux de savoir ce que nous ont révélé THE SIXTH LIE pendant l’interview, n’hésitez pas à la lire ou à la relire !

Après quelques tests de batterie effectués par Ray le batteur du groupe, le showcase de THE SIXTH LIE à Japan Expo a pu commencer ! Arata, le chanteur, a dès le début montré beaucoup de prestance sur scène, pour le plus grand plaisir des fans français présents dans la salle. C’est en effet la première fois que le groupe se produit dans un aussi grand festival. Lors de notre interview avec eux, ils nous ont avoué s’être beaucoup préparés pour donner un show mémorable au public français.

Au fur et à mesure que le concert s’est déroulé, le chanteur n’a pas hésité à faire chanter le public avec lui en criant “Sing!“. Ils ont lancé le show avec deux de leurs chansons récentes, d’abord “SINGularity”, issue de leur dernier album du même nom sorti début 2018, puis “Go On”, single digital publié il y a un an. Arata a alors pris la parole et salué la foute “Bonjour Paris ! Malgré le fait que nous soyons déjà venus à Paris l’année dernière, nous sommes encore plus excités cette année.” Le groupe avait en effet inclut une date parisienne lors de leur précédente tournée européenne et avait pu se produire sur la scène du Backstage le 16 juillet 2017.

Le batteur Ray a ensuite pris la parole pour remercier le public et l’a informé sur le fait que c’est la première fois qu’ils viennent à Japan Expo.
Ils ont alors enchaîné avec différentes chansons dont “Hibana” leur dernier single sorti il y a quelques semaines et utilisé comme ending pour l’anime “Golden Kamui” qu’ils ont pu interpréter pour la première fois en dehors du Japon, mais aussi “Fall in the Sky”. Le groupe a su impressionner ses fans mais aussi ceux qui ne les connaissaient pas encore en faisant preuve de beaucoup d’énergie, ce qui leur a permis de bien occuper la scène et de faire bouger les fans avec eux au rythme de la musique. Ils ont enchaîné avec le titre “When You Forget”.

Ray a de nouveau échangé quelques mots avec le public en demandant à tout le monde de venir les voir en dédicaces le vendredi à 10h, et d’acheter leur dernier single “Hibana”.
Ils ont repris le show avec le titre “One More Spark” puis “Wake Up Your Fire”. Les membres ont encouragé le public à lever les bras au-dessus de leur tête pour suivre le mouvement. Nous avons ensuite pu profiter d’un petit solo de batterie de la part de Ray.

Lorsqu’ils ont finalement annoncé qu’ils allaient chanter leur dernière chanson pour ce jour, la foule a montré un peu de tristesse de les voir repartir si vite. Tout le monde a quand même bien profité de ce dernier titre “Endless Night” pour ne pas manquer une seule seconde de ce show. Toutes les personnes présentes dans la salle semblaient conquises par l’univers musical et l’énergie de THE SIXTH LIE.
Le showcase s’est terminé par une photo souvenir du groupe, positionné au bord de la scène avec les fans derrière.

Setlist :

1- SINGularity
2- Go On
3- Hibana
4- Fall in the Sky
5- When you forget
6- One More Spark
7- Next Trier
8- Wake up your fire
9- Endless Night

Pour finir avec les showcases sur cette première journée de Japan Expo, nous avons aussi pu découvrir un groupe d’idols toutes mignonnes, Maneki Kecak !

Dès leur arrivée sur scène, les 5 membres du groupe ont été applaudies par leur public et encore plus chaleureusement par des membres de leur fan club français, mais aussi japonais. Elles ont établi le contact avec des petites phrases en français comme “Ça va ?”, faisant monter l’ambiance dans la salle en demandant au public de parler plus fort.

C’est avec une énergie débordante qu’elles ont commencé leur show, chaque chanson étant accompagnée d’une chorégraphie spécifique que certains fans connaissaient par coeur au point de les reproduire en même temps que les jeunes filles. Des lightsticks de couleur se sont aussi levés dans la foule pour encourager les Maneki Kecak dans cette toute première performance française.

Nous les avons écoutées chanter pendant 45 minutes de show avec un grand plaisir, certaines membres ayant d’ailleurs des voix très puissantes bien mises en valeur dans les couplets. Les refrains chantés parfaitement en chœur vous donnent envie de chanter avec elles mais aussi de danser. On comprend pourquoi les fans japonais y mettent tout leur coeur !

Après avoir interprété plusieurs de leurs titres, les filles se sont toutes présentées : Miyuu Nakagawa, Chiai Fujikawa, Rin Miyauchi, Reona Matsushita et Mio Fukase gardant leur côté kawaii en toutes circonstances.

Elles ont repris leur performance entraînant tout le public avec elles au fur-et-à-mesure qu’elles chantaient. Le public leur a beaucoup donné, créant une ambiance très chaleureuse, où chacun a essayé de chanter quelques mots et d’accompagner certains pas de danse faciles à retenir.

Leur performance était aussi rendue intéressante par le choix de thèmes particuliers sur leurs chansons. On a par exemple pu découvrir un thème Halloween pour lequel la chanson était plus sombre avec des notes d’orgue, instrument peu commun et rarement utilisé dans cet univers musical. Toute cette ambiance créée par la musique s’est alors transformé en langage universel compréhensible par tous malgré les paroles en japonais. Combiné avec l’énergie des filles, ce langage universel a permis de réunir tout le public autour de cette passion qu’est la J-Pop, pour le plus grand plaisir des fans présents et de notre équipe !

Le concert s’est ainsi achevé, le public sortant de la salle le sourire aux lèvres.

Pour finir sur la récap’ de cette journée, on vous laisse avec deux de nos mascottes préférées présentent cette année encore sur le festival !

Merci à Japan Expo et à tous les artistes
présents pour le premier jour !

Galerie photos :

Articles précédents

Articles suivants


Veuillez patienter quelques instants pour le chargement des commentaires

Loading comments may take a few seconds please wait...