Blog post

[LIVE REPORT] Retour sur le tout premier concert français de BAND-MAID

Il y a deux mois (et oui déjà !) se tenait la première date parisienne du groupe BAND-MAID, quintette féminin arrivé tout droit du Japon. Les filles se sont produites seules le dimanche 16 octobre à la Boule Noire, étant donné l’absence de première partie. Malheureusement pour cette fois, la date n’a pas affiché complet mais le public (très majoritairement masculin) remplissait tout de même une bonne partie de la surface disponible.

band-maid_japan_boule-noire_concert_jmusic_jrock_japanese-band_16102016_paris_15

Le show a commencé à l’heure, c’est-à-dire à 20h pile, avec la chanson “REAL EXISTENCE“, une classique du groupe, sortie en 2015 sur l’album “New Beginning“. C’est un véritable public de passionné qui a accueilli les filles, et c’est donc avec grand plaisir qu’elles ont continué de parcourir “New Beginning” en enchainant sur les titres “Thrill” et “Don’t apply the brake“.

L’originalité du line-up de BAND-MAID ne se fait pas exclusivement dans leur style musical ni vestimentaire, mais plutôt dans la répartition des rôles. Si sur scène Saiki Atsumi (chanteuse principale) s’impose comme leader, on a en réalité une deuxième frontwoman qui arrive à mener le bal : Miku Kobato, chanteuse et guitariste de la formation.

Lors de ce concert, les cinq membres du groupe ont vite pris leurs repères sur scène et ont enchainé avec “FREEZER” et “Shake That“, toujours extraits du même album. L’énergie a véritablement commencé à se déployer dans toute la salle à ce moment-là. Alors que les premiers rangs entamaient un headbang à vous faire voir des étoiles pendant 48h, les BAND-MAID ont continué chacune d’interagir avec le public. Sur des airs de rock détonnants, le public garde les mains en l’air tout le long du show, au grand plaisir des filles qui semblaient très heureuses des réactions enjouées du public.

C’est à la fin de la 5ème chanson du set, “Shake That”, que les membres du groupe se sont présentées individuellement au public français. Saiki Atsumi a alors pris la paroles et adressé quelques mots de remerciements :

“Bonjour, nous sommes enchantées d’être ici. Nous sommes les BAND-MAID ! Nous sommes très contentes ! Ce soir, amusons-nous tous ensemble. Vous êtes prêts à vous amuser ? C’est parti !”

Après quelques petits coucous et salutations, les filles reprennent et redémarrent sur les chapeaux de roue avec “Beauty & The Beast“, une chanson particulièrement appréciée du public lors des concerts du groupe.  Miku Kobato choisit ce moment pour lâcher un peu sa guitare et aller s’amuser avec les fans. Lors de cette chanson, le sol de la Boule Noire a commencé à trembler sous le foule en délire, un véritable moment de folie partagé par tout le monde, même par les plus discrets, comme la bassiste du groupe, Misa.

band-maid_japan_boule-noire_concert_jmusic_jrock_japanese-band_16102016_paris_5

Alors que le niveau de chaleur monte radicalement dans la salle, Miku rattrape sa guitare et le set enchaine sur une nouvelle ère des BAND-MAID, celle de l’album “Brand New Maid” (sorti en mai 2016) avec les morceaux “ORDER” et “LOOK AT ME“. Au fur et à mesure du show, le public monte en pression et en demande toujours plus. C’est alors que les premières notes de “the non-fiction days” commencent à résonner dans la salle. Petit bémol sur cette chanson : quelques petits soucis techniques se sont fait ressentir, avec des instruments pré-dominant sur les micros. Il faut bien avouer aussi que plus l’heure avançait, plus les filles y allaient fort et donnaient tout ce qu’elles avaient !

Une deuxième pause dans le set a permis aux fans de reprendre leur souffle et de respirer un bon coup avant la reprise des hostilités, et les BAND-MAID en ont profité pour interagir de nouveau avec le public. Miku a pris la parole en premier en se présentant comme étant un pigeon (petit jeu de mot avec son nom en japonais), puis a passé le micro à la seconde guitariste de la formation, Kanami Touno qui s’est à son tour présenté. La batteuse, Akane Hirose, a alors fait sa première vraie apparition sur le devant de la scène, et a remercié les fans d’être venus. Misa a ensuite été acclamé, juste avant de laisser Saiki s’assurer que le public s’amusait comme il fallait.

band-maid_japan_boule-noire_concert_jmusic_jrock_japanese-band_16102016_paris_4

Après que les fans aient confirmé que cette soirée était géniale, les filles ont repris place derrière leurs instruments afin d’entamer “Arcadia Girl“, peut-être l’une des chansons les moins connues de cette soirée. Si le public a semblé calme pendant quelques instants, ça n’a duré qu’un court instant, puisqu’à peine le refrain entamé, il s’est instantanément enflammé !

Avec une rythmique de batterie toujours plus impressionnante, le dernier opus des BAND-MAID a filé en un éclair le temps que les filles jouent “Price of Pride” et “Don’t let me down“. Une simple question de Saiki, “Êtes-vous fatigués ?“, a suffit à faire réagir et crier le public instantanément.

Les filles concluent le chapitre “Brand New Maid” avec les titres “YURAGU” et “Brand-New Road“. En voyant BAND-MAID sur scène, on se dit que malgré la jeunesse de la formation (2013), le groupe assure comme s’ils avaient des dizaines d’années de carrière, toujours avec charisme, prestance, et proximité avec le public.

À ce moment de la soirée, on commence à sentir la fin arriver et l’émotion s’installe peu à peu, notamment lors du début de “Before Yesterday“. Dès la fin du morceau, le groupe rassure une fois de plus les fans en leur disant qu’elles ont vraiment apprécié cette date parisienne. Saiki annonce alors la prochaine chanson, “YOLO“, une des plus récentes du groupe qui sortira normalement sur le prochain album du groupe, prévu pour 2017 [ndlr : bien entendu,  “YOLO” est dispo à l’achat sur les sites japonais ou américains en tant que single à part entière].

Arrivés à la 17ème chanson du set, les fans commencent à fatiguer, que ce soit par toute l’énergie dépensée, ou par la chaleur suffocante de la salle. Et le moment fatidique arriva : les BAND-MAID annoncent la toute dernière chanson de la soirée, “alone“, qui a laissé une dernière impression positive et pleine de joie de ce show inédit. Les lumières auront alors mis un peu de temps à se rallumer, laissant aux fans français l’espoir d’un rappel, qui n’est malheureusement jamais arrivé. Le concert aura tout de même duré 1h30, avec un set plus que correct pour la taille de l’évènement.

Au final, on a pu voir sur cette date que les filles ont eu vraiment la volonté de permettre au public français de parcourir leur discographie le temps d’une soirée, un défi qu’elles ont relevé haut la main ! Le seul petit détail décevant concernant cette date reste l’absence de rappel, malgré les longues et nombreuses réclamations du public… On gardera tout de même en tête que ce show était de qualité, et que les BAND-MAID savent se débrouiller avec brio pour assurer le show ! En somme, elles sont mignonnes, elles ont beaucoup de talents, et on commence à prier pour les revoir au plus vite, dans une salle plus grande cette fois-ci 😀

Setlist :

1. REAL EXISTENCE
2. Thrill
3. Don’t apply the brake
4. FREEZER
5. Shake That
6. Beauty and The Beast
7. ORDER
8. LOOK AT ME
9. the non-fiction days
10. Arcadia Girl
11. Price of Pride
12. Don’t let me down
13. YURAGU
14. Brand New Road
15. Before Yesterday
16. YOLO
17. FREEDOM
18. alone

 

Merci aux organisateurs et à
BAND-MAID pour ce concert !

Articles précédents

Articles suivants


Veuillez patienter quelques instants pour le chargement des commentaires

Loading comments may take a few seconds please wait...