Home Découverte [NOS COUPS DE COEUR] Les découvertes de l’équipe #117

[NOS COUPS DE COEUR] Les découvertes de l’équipe #117

by Okame

White Lily Light : quand les Yogee New Waves empruntent un chemin rock-romantique

Quand on veut parler d’histoire à raconter, comment ne pas mentionner Yogee New Waves, les rockeurs folk-yé-yé, dont la musique respire mille et unes émotions. A la façon d’une rencontre entre des Simon and Garfunkel et une Mariya Takeuchi, les Yogee New Waves remettent au goût du jour une city-pop un peu psyché et des touches de couleurs expérimentales, pour lesquelles le sampling a aussi son mot à dire.

Nostalgie 70s garantie avec White Lily Light, un single digital sorti début juillet, dont le caractère succulent nous emmènerait presque dans un voyage temporelle sur la route de Bowie et des artistes insurrectionnels. Étonnamment, et pour le plus grand plaisir de nos oreilles, White Lily Light est une pièce à part dans l’actif des YNW. Douceur et pudeur rythment ce morceau, qui nous rappelle à quel point on les aime ! Parce que nos fantasmes sont stimulés, on rêverait d’assister à une collab’ entre YNW et des Hyukoh sensationnels. Peut-être qu’à force d’invoquer les dieux des collaborations, notre vœu finira par se réaliser…

Avis partagé par Okame


Hwasa dans LMM : un tableau d’élégance, de poésie et d’authenticité

Vous la connaissez passionnée, fougueuse, tempétueuse et caractérielle ? Découvrez cette fois-ci une Hwasa encore plus émouvante. Face à sa nouvelle chanson-titre Maria, on retrouve un morceau d’une toute autre forme de poésie. Pour son tout premier mini, la jeune femme choisit de se mettre à nu, à travers LMM, une ballade moderato où piano, cordes et voix s’accordent pour former une mélodie d’une émotion brute. L’atout de LMM se trouve dans son esthétique délicate, que la vidéo sublime à merveille, par son aspect épuré. C’est à s’y méprendre sur le sens du morceau tant Hwasa paraît être une muse qui interprète une ode à l’amour.

En réalité, les paroles narrent plutôt l’histoire douloureuse de la chanteuse, dans une mauvaise passe. Torturée, mais juste à souhait, Hwasa se livre sans aucun filtre. La route qu’elle emprunte lui semble peut-être sinueuse, mais les auditeurs voient davantage en elle une femme de courage, téméraire, gravir les montagnes pour fièrement s’imposer au sommet, comme elle le fait au milieu de la nature, une nature ineffable, belle, où  elle trouve définitivement sa place. Illustration s’impose, LMM est un crescendo qui risque d’en émouvoir plus d’un, mais pas question de se laisser abattre. Hwasa n’a qu’un souhait, et il se réalise dans l’amour de chacun. Mais parce que les artistes sont aussi humains et qu’elle n’a pas peur sa vulnérabilité, c’est cette fois-ci à elle d’exposer ses blessures et cicatrices. Par son authenticité, Hwasa nous impose une belle leçon d’humilité !

Avis partagé par Okame

You may also like