Blog post

Maho Yamaguchi (NGT48) victime d’une agression orchestrée par d’autres membres du groupe

Une nouvelle histoire totalement saugrenue vient de secouer la scène idol japonaise… Il y a peu, Maho Yamaguchi, membre du groupe NGT48, est apparue dans un live sur Showroom, une plateforme où les fans peuvent interagir avec les artistes. Cette plateforme est d’ailleurs souvent utilisée par les membres de la licence 48, permettant ainsi aux fans de poser des questions directement aux jeunes femmes.

Pour ce nouveau live, les fans étaient bien entendu encore au rendez-vous, encore plus heureux que d’habitude puisque Maho Yamaguchi était en pause loin des réseaux sociaux depuis décembre 2018. Peu avant son live sur Showroom, la jeune femme avait tweeté pour rassuré ses fans et leur dire que cette pause était simplement due au stress. Elle a par ailleurs révélé qu’elle avait perdu 4 kg en l’espace deux semaines, mais les choses ont pris une tournure plus sombre lorsqu’elle a déclaré :

“N’importe qui aurait perdu du poids s’il s’était retrouvé dans une situation pareille, alors ça va.”

Lorsque le live de Maho Yamaguchi a commencé sur Showroom, les fans ont pu y voir une idol pas aussi radieuse que d’habitude ; elle a alors commencé à parler d’un incident qui lui est arrivé le mois dernier. Ne s’attardant pas sur les détails, la chanteuse a parlé des informations personnelles des membres de NGT48 qui ont été divulguées, mais elle a également évoqué que les membres du groupe qui agissent mal ne sont pas sanctionnées.

“Je ne peux pas m’empêcher de me demander ce qui serait arrivé si j’avais fini pas être tuée à la place.”

Maho Yamaguchi a poursuivi en disant qu’elle aurait voulu parler de ce problème avant, mais que le management du groupe lui a promis de résoudre tout ça pour elle. Selon la jeune femme, absolument rien n’a été fait ce jour. Alors qu’elle était en train de parler, le live a soudainement été coupé par le management des NGT48. Après cette coupure de son live sur Showroom, Maho Yamaguchi s’est alors servie de son compte Twitter pour parler directement de ce qui lui est réellement arrivé.

En décembre, en rentrant chez elle après un show, la jeune femme a été agressée par deux hommes. Les deux agresseurs lui ont dit que l’une de ses camarades dans NGT48 leur avait raconté que Maho Yamaguchi serait en route pour retourner chez elle, et que cette même camarade leur avait donné son adresse personnelle et le numéro de son appartement. Dans d’autres tweets, également effacés depuis, Maho Yamaguchi a déclaré qu’elle était vraiment réticente à l’idée de parler de cet incident, ne voulant pas causer de problème aux NGT48 ou aux personnes qui l’ont soutenu pendant le calvaire qu’elle a traversé après cela.

À présent, Maho Yamaguchi ne souhaite pas attirer la haine sur son groupe, et elle a même précisé qu’elle comprend à quel point les filles travaillent toutes dur. Elle souhaite qu’aucune des membres ne traverse la même épreuve difficile qu’elle, et c’est pourquoi elle a décidé vouloir dire la vérité à propos de l’affaire :

“Ce n’est pas grave si c’est juste moi qui pleure, mais voir toutes les autres pleurer, ça me frustre et m’inquiète, je veux faire quelque chose pour ça.”

Etsuro Imamura, manager de la salle des NGT48, est directement mis en cause dans la manière dont a été gérée toute cette situation :

“Comme Imamura-san est un homme, il ne comprend probablement pas la frayeur que nous avons en grandissant en tant que femmes.”

Dans un autre tweet effacé depuis, Maho Yamaguchi a expliqué plus en détails l’agression dont elle a été victime. Elle a déclaré qu’elle est toujours très attentive lorsqu’elle rentre seule chez elle, et que le jour de l’agression elle avait vérifié si personne n’était dans le couloir extérieur menant à son appartement. Ne voyant personne, elle est entrée dans son appartement et a rapidement tenté de fermer la porte, mais une main est soudainement apparue de l’extérieur. Le premier des agresseurs a alors rouvert la porte de force et a attrapé Maho Yamaguchi par le visage, si fort qu’elle en est presque tombée sur le sol. En essayant désespérément de le repousser, Maho Yamaguchi a alors expliqué s’être dit sur le moment :

“Si j’abandonne maintenant, je vais finir par me faire tuer.”

Alors qu’elle s’apprêtait à riposter pour de bon, c’est alors que le second agresseur a fait son apparition, venant de l’autre côté du couloir (en provenance d’un endroit où une autre membre vit). Le second homme a essayé de coincer Maho Yamaguchi, mais elle a commencé à crier à l’aide. Il lui a alors couvert la bouche pour empêcher quiconque d’être alerté par la situation. Pendant l’agression, les deux hommes ont été distraits par le bruit de l’ascenseur, laissant un court instant à la jeune femme pour échapper à ses agresseurs et s’enfuir dans le couloir. La chanteuse n’a pas pu appeler la police tout de suite, car son téléphone avait été volé. Les deux hommes ont tout de même fini par être arrêtés par la police, et ont été poursuivis pour agression. Cependant, à l’heure où Maho Yamaguchi a écrit ses tweets, un des hommes avait déjà été libéré.

Mais l’agression est encore plus sordide lorsque l’on sait que Maho Yamaguchi a été visée particulièrement et qu’il ne s’agissait pas d’une attaque au hasard… Comme l’a confirmé l’idol, cette agression a été orchestrée par une ou plusieurs autre(s) membre(s) des NGT48, mais aucun nom n’a été confirmé officiellement à ce jour, seules des spéculations subsistent.

Les fans ont commencé à chercher qui pourrait être responsable d’un acte aussi horrible, et les deux premières accusées ont été Ayaka Tano et Marina Nishigata de la Team NIII. Dans une période correspondant à peu près à celle de l’agression, Maho Yamaguchi s’est désabonné des comptes Twitter et Instagram de certaines membres ; elle avait même fait des déclarations dans un tweet – également effacé – posté le 9 décembre, dans la période suivant son agression :

“Je veux défendre ces filles et ce pour quoi elles se battent. Peu importe toutes les choses que nous devons endurer et que je ne peux pas tolérer, je veux protéger la Team G encore plus. Il y a mes compagnons avec moi, dont l’amour peut dominer n’importe quelle haine, tristesse ou colère. Que je sois dans la même équipe que ces membres est, pour moi, un salut. C’est l’énergie qui m’aide à aller de l’avant maintenant. Je suis reconnaissante que nous puissions aller de l’avant en une seule équipe toutes ensembles. Je suis reconnaissante d’avoir pu toutes vous rencontrer. Je vous aime.”

Une autre membre est gardée à l’oeil par les fans : Rika Nakai. Dans le tweet mentionné précédemment, Rika Nakai n’avait pas été incluse sur la photo, ce qui a poussé les fans à se demander si peut-être il y avait un conflit entre elle et Maho Yamaguchi. Cette dernière s’est alors empressée de clarifier les choses, en disant que si Rika Nakai n’était pas sur la photo, c’était uniquement parce qu’elle était occupée ailleurs, et qu’il n’y avait que de l’amour entre elles deux. Cette clarification a été accompagnée d’un selfie mignon des deux idols :

Cependant, dans un tweet rapidement effacé de son compte, Rika Nakai a été plutôt critique envers Maho Yamaguchi. Elle a notamment visé la fait que Maho Yamaguchi ait déballé l’affaire au grand jour, utilisant des mots forts envers sa collègue comme :

“Donc, se mêler de liaisons amoureuses est le bon choix à la place ?”

Malgré tout cela, précisions encore une fois que rien n’a été confirmé au niveau des spéculations des fans. Maho Yamaguchi a bien été victime d’une agression perpétuée par deux hommes, une ou plusieurs membres des NGT48 sont bien derrière cette machination et le management du groupe a bel et bien essayé de faire couler l’affaire, mais l’identité des personnes ayant mis en scène cette attaque envers Maho Yamaguchi n’a pas été dévoilée. Alors que les médias nippons s’emparent à l’heure actuelle de cette affaire, le management des NGT48 va finir par devoir s’exprimer officiellement sur l’agression…

Source : Aramajapan

Articles précédents

Articles suivants


Veuillez patienter quelques instants pour le chargement des commentaires

Loading comments may take a few seconds please wait...