Blog post

[JAPONISMES 2018] Arte met le Japon à l’honneur début septembre avec plus de 15 reportages !

Alors que le projet Japonsimes 2018 bat son plein, la chaîne de télévision franco-allemande Arte va également se mettre à l’heure du Japon pendant une semaine complète ! Avec plus de 15 reportages, dont beaucoup d’exclusifs, vous pourrez bénéficier pendant une semaine d’une découverte du pays du soleil levant de chez vous, avec des programmes variés ! Voici le planning :

Si vous souhaitez en savoir plus sur chacun des reportages, on vous conseille de poursuivre votre lecture ! D’après les informations officielles dévoilées par la chaîne télévisée elle-même, l’équipe de CKJ vous a concocté une récap’ des programmes qui vous attendent sur Arte du 1er au 7 septembre.

Samedi 1er septembre

Le Japon sauvage

Deux diffusions sont prévues, à 13h35 et 14h10.

Loin des gratte-ciel et des métropoles surpeuplées, à la découverte d’un Japon sauvage et contrasté. Avec ses 3000 km qui séparent les deux extrémités du pays, le Japon déploie toute un éventail de paysages contrastés : au Nord les Alpes japonaises, au Sud les îles tropicales ; d’un côté des mégapoles comme Tokyo, de l’autre des vallées isolées aux traditions ancestrales. Entre nature sauvage et modernité, ce documentaire en deux volets présente un Japon aux multiples visages.

Tokyo, cataclysme et renaissance

Diffusion à 14h55

Comment, en cent cinquante ans, la capitale du Japon, deux fois détruite, a su renaitre de ses cendres pour devenir la plus grande ville au monde. Un voyage dans le temps porté par d’époustouflantes archives.

“360° GEO” (17h05 – inédit)

Diffusion inédite à 17h05

Le volcan Iodake occupe plus de la moitié de l’île de Satsuma Iwōjima. Durant près de 1000 ans, les habitants de cette île ont vécu grâce à l’exploitation du souffre ; mais depuis que cette filière n’est plus rentable, nombreux sont les insulaires à partir, tandis que ceux qui ne sont pas prêts à abandonner l’île font appel à leur ingéniosité pour essayer d’attirer vacanciers et nouveaux habitants. Parallèlement, les chercheurs surveillent le volcan de près pour tenter de prévoir sa prochaine éruption, la dernière datant d’il y a 7300 ans. Rencontre avec les habitants et les chercheurs de l’île de Satsuma Iwōjima.

Un samouraï au Vatican

Diffusion à 20h50

En 1613, tandis que l’évangélisation du Japon bat son plein, la première ambassade de l’histoire nipponne traverse les océans à la rencontre du Roi d’Espagne et du Pape. 400 ans plus tard, la découverte d’archives inédites révèle de précieux indices sur les raisons cachées de cette expédition, et les ambitions secrètes de ses protagonistes.

Dimanche 2 septembre

Au royaume des miroirs – à la recherche de l’âme japonaise

Diffusion inédite à 17h35

160 ans après l’ouverture du Japon au commerce extérieur, une certaine authenticité semble avoir survécu à la mondialisation et à la modernité. À la saison des cerisiers en fleurs, la réalisatrice Bianca Charamsa est partie à la rencontre de différents artistes japonais pour tenter de saisir l’essence du pays. Elle a ainsi rencontré l’actrice Kaori Momoi, le grand architecte Tadao Andō, la réalisatrice Naomi Kawase, plusieurs fois distinguée à Cannes, l’artiste Takahiro Iwasaki, l’écrivain Keiichirō Hirano et deux gardiens des traditions japonaises : un prêtre soto-zen et la maîtresse de la cérémonie du thé.

Seiji Ozawa dirige la “Symphonie n°7” de Beethoven

Diffusion inédite à 18h30

Le Saito Kinen Orchestra interprète la Septième symphonie de Beethoven sous la direction de son illustre chef, Seiji Ozawa. Le chef japonais a consacré une partie de sa carrière à la transmission. En 1984, il réunit ainsi de talentueux étudiants musiciens pour un hommage à son maître vénéré, le maestro et violoncelliste Hideo Saito, disparu dix ans plus tôt. Ce concert a donné naissance au Saito Kinen Orchestra puis, en 1992, à un rendez-vous dédié à la musique orchestrale et à l’opéra, le Saito Kinen Festival Matsumoto, rebaptisé depuis Seiji Ozawa Matsumoto Festival.

Étonnants jardins (Awaji Yumebutai – Japon)

Diffusion inédite à 19h15

Cinq nouvelles escapades buissonnières dans des jardins contemporains à la rencontre de ceux qui les inventent et les font vivre. C’est au sud du Japon, sur la petite île d’Awaji, que se niche le complexe d’Awaji Yumebutai, dont le nom signifie «une scène pour les rêves». Le site abrite un centre de conférences, un théâtre à ciel ouvert, l’une des plus grandes serres du pays, ainsi qu’un jardin mémorial conçu par l’architecte Tadao Andō en hommage aux victimes du séisme de Kobe, qui a dévasté la région en 1995. L’ensemble célèbre ainsi la coexistence de l’homme et de la nature, tout en rappelant son fragile équilibre.

Seiji Ozawa – Retour au Japon

Diffusion inédite à 23h55

Élève de Leonard Bernstein et de Herbert von Karajan, le Japonais Seiji Ozawa est l’une des dernières légendes vivantes de la direction d’orchestre. Nourri par un entretien exceptionnel, le portrait d’un maestro exigeant et pédagogue.

Lundi 3 septembre

Yakuza

Diffusion à 20h50

Le détective Harry Kimler est chargé de retrouver la fille de son ami George Tanner, enlevée au Japon par des Yakuzas. Leur chef demande un véritable arsenal de défense en guise de rançon. Kimler ne tarde pas à découvrir que derrière l’enlèvement, se cache une sombre affaire de trafic d’armes… Sydney Pollack réussit le pari d’associer polar américain et culture nippone, avec « le Clint Eastwood japonais » Takakura Ken.

Les sept Samouraïs

Diffusion à 22h40

Au XVIe siècle, époque de grande violence au Japon, une bande de guerriers sans pitié opprime et rançonne un village de paysans. Désespérés, ces derniers se résolvent à engager des samouraïs pour les protéger. Akira Kurosawa dresse ici un tableau de la condition humaine, aussi maître de son art dans les scènes d’action que dans les moments comiques ou intimistes. Les sept Samouraïs demeure sans doute le film le plus célèbre de tout le cinéma japonais.

Programme spécial du lundi 3 au vendredi 7 septembre – “Gérard de par le monde (Japon)”

Diffusion de plusieurs épisode, chaque jour à 17h35

Globe-trotter invétéré et amoureux du Japon, Gérard Depardieu nous invite à une exploration inédite au pays du Soleil-Levant, à la découverte de ses coutumes, de ses traditions parfois ancestrales et de sa gastronomie. De l’art des geishas aux temples zens en passant par le papier washi et le poisson Fugu, cette série en cinq volets nous emmène à la rencontre d’un peuple profondément attaché à ses racines, en laissant la part belle à l’imprévu. 

Lundi 3 septembre – Épisode 1 “Fukui, les maîtres des forêts”

Entre mer, montagnes et forêts, la région de Fukui est nourrie par la pureté de l’eau et une gastronomie qui s’est développée depuis plusieurs générations. Gérard Depardieu y rencontre un des grands spécialistes du Fugu, un poisson qui, s’il n’est pas bien cuisiné, peut être mortel, avant de se relaxer au ZaZen dans le temple Eiheiji, dont l’esprit et l’enseignement sont restés inchangés depuis plus de 700 ans. Passionné par la calligraphie, l’acteur poursuit son voyage vers un village consacré à la fabrication du papier Washi qui, lorsque le peintre Rembrandt en fit la découverte, décida de peindre uniquement sur ce support. Un épisode qui mêle arts, gastronomie et spiritualité.

Mardi 4 septembre – Épisode 2 “Kyoto, l’empreinte du temps”

Dans cet épisode, Gérard Depardieu se rend à Kyoto, ancienne capitale et berceau historique du Japon. Il y visite un temple shintoïste, le seul voué aux artistes, dont les noms sont exposés sur des plaques de bois. Gérard rencontre ensuite Monsieur Yoshikawa, un artiste exceptionnel issu d’une famille qui perpétue le savoir-faire des kimonos depuis plusieurs générations, avant de découvrir l’univers très fermé d’une Okiya, une maison de geishas. Ses échanges avec une okasan (mère ou patronne) lui permettent de mieux comprendre la motivation à préserver les traditions et leur place dans la société.

Mercredi 5 septembre – Épisode 3 “Tokyo, la force de la démesure”

C’est en véritable citoyen du monde que Gérard Depardieu nous invite à découvrir la plus grande mégapole du monde. De la visite du marché aux poissons de Tsukiji au quartier de Ryogoku et son école de sumo, Il partage le rythme de vie de Tokyo et de ses habitants, de 5 heures du matin aux lumières de la nuit, tout en s’adonnant au Ramen, plat favori des tokyoïtes. Son amie Eriko lui fait découvrir le métro, transport idéal pour circuler dans Tokyo et prendre la mesure de son organisation unique. On assiste également à une séance de tatouage avec l’un des derniers tatoueurs de yakuzas encore en exercice, qui puise les expressions de ses dessins au cours de ses voyages.

Jeudi 6 septembre – Épisode 4 “Okayama, l’atelier du Japon”

C’est en shinkansen (TGV japonais) que Gérard Depardieu choisit de rejoindre la ville d’Okayama. Il y découvre le travail de l’acier dans l’atelier d’un célèbre Forgeron de Katanas. Plus que le sabre traditionnel des samouraïs, c’est aussi une oeuvre d’art souvent à connotation divine. Le talent de ces forgerons est à rapprocher des potiers de Bizen, située aux portes d’Okayama et qui font la renommée mondiale de cette ville. Izuru Yamamoto, artiste génial élevé au grade de trésor vivant par la préfecture d’Okayama partage son savoir-faire et ses inspirations avec Gérard Depardieu qui lui aussi mettra les mains dans la terre pour faire jaillir son « monstre ».

Vendredi 7 septembre – Épisode 5 “Hiroshima, la cité de la paix”

Dévastée par la bombe atomique en 1945, Hiroshima est aujourd’hui une grande cité balnéaire peuplée d’établissements aux noms américains. Gérard Depardieu rencontre l’un des derniers survivants de l’attaque américaine, Masao Itou. Sur l’île sacrée de Miyajima, l’acteur savoure un moment de paix : s’imprégner des âmes des autres prend tout son sens à Hiroshima, où la vie a repris ses droits après le chaos.

Programme spécial du lundi 3 au vendredi 7 septembre – “Le Japon vu du ciel”

Diffusion de plusieurs épisodes, chaque jour à 19h

Les cinq volets de cette série documentaire proposent un survol aérien des plus beaux paysages de l’archipel du Soleil Levant, au gré des saisons, et invitent à une passionnante immersion dans la vie quotidienne des Japonais(es) : d’Hokkaido, au nord, à l’archipel d’Okinawa, à l’extrême sud, en passant par les îles d’Honshu, de Shikoku et de Kyushu, Le Japon vu du ciel offre un voyage spectaculaire. Entièrement filmé en caméras 4K, cette fresque japonaise rend hommage aux richesses naturelles et humaines de l’archipel…

Lundi 3 septembre – Épisode 1 “Le grand Nord sauvage”

Explorant la grande île d’Hokkaido, à l’extrême nord de l’archipel, ce film met en valeur la beauté naturelle de ce territoire où la nature reste le personnage principal : elle s’y déploie en d’immenses espaces encore largement sauvages, composés de puissantes chaînes de montagnes volcaniques, d’innombrables lacs aux eaux cristallines et de forêts profondes.

Mardi 4 septembre – Épisode 2 “Du Pays de neige à Tokyo”

Ce film célèbre la région du Tōhoku – « nord-est » en Japonais –, territoire méconnu et superbe qui rassemble les six préfectures septentrionales de l’île d’Honshu. À l’image d’Hokkaido, cette zone montagneuse demeure très rurale et plutôt sauvage, soumise à d’intenses variations climatiques tout au long de l’année.

Mercredi 5 septembre – Épisode 3 “Le berceau des traditions”

À la découverte des trésors du centre de l’île d’Honshu. Depuis les vertigineux massifs des Alpes japonaises, qui recouvrent une grande partie de la région du Chubu au coeur même de l’île, jusqu’à la plaine orientale du Kansai et les villes d’Osaka et de Kyoto, maillons essentiels de l’immense mégalopole japonaise et berceau de la civilisation nippone, le Japon apparaît encore et toujours comme une terre aux multiples facettes.

Jeudi 6 septembre – Épisode 4 “La terre des dieux”

Ce film met à l’honneur le Chūgoku, l’extrémité occidentale de l’île d’Honshu, et Shikoku, la plus petite des quatre « grandes » îles du Japon. Ensemble elles partagent une longue histoire de relations culturelles et commerciales, tout à la fois séparées et réunies la mer intérieure de Seto. Ses rivages sont aussi ensoleillés que peuplés : les grandes capitales régionales comme Hiroshima – haut lieu de mémoire – et Matsuyama, s’y concentrent. Chaque année les habitants de Shikoku voient défiler des centaines de milliers de marcheurs qui effectuent le grand pèlerinage dédié au maître bouddhiste Kobo Daishi.

Vendredi 7 septembre – Épisode 5 “Des îles aux trésors”

À la découverte d’un Japon méridional, voire tropical. Sur l’île de Kyushu, terre volcanique par excellence, qui porte certains des volcans les plus dangereux du globe, les éruptions et séismes sont fréquents. Mais ce bouillonnement du sous-sol magmatique a aussi offert aux habitants des bienfaits, comme les sources chaudes et autres bains thérapeutiques, ainsi que des terres riches et propices à la culture du thé et du riz.

Vendredi 7 septembre

Tokyo Idols – Les Pop Girls du Japon

Diffusion inédite à 22h25

Les girls bands et la pop s’invitent de plus en plus dans le quotidien des Japonais. La proximité entre ces très jeunes Pop Girls et leurs fans – en grande majorité des hommes – se révèle être l’un des phénomènes les plus frappants de cette nouvelle vague musicale : les fans se rendent non seulement à tous les concerts de leurs idoles, mais également à des « rencontres poignées de mains » geste autrefois connoté sexuellement dans la culture japonaise. En outre, ils suivent les Pop Girls sans relâche sur les réseaux sociaux. En suivant trois jeunes chanteuses dans leur quotidien, ce documentaire laisse entrevoir la fracture entre hommes et femmes qui s’est peu à peu formée dans cette société ultramoderne. Un regard saisissant sur cette nouvelle dynamique entre les sexes marquée par les relations virtuelles.

Tracks

Diffusion inédite à 23h20

Tracks, dans cette émission spéciale, ainsi que sur le web, débusque pour vous une nouvelle vague d’ambassadeurs qui prennent le Japon par l’envers du kimono ! Que ce soit à travers l’art du Shibari, un des dix-huit arts martiaux inventé par les samouraïs et destiné à l’exhibition des criminels sur la place publique, ou grâce au kawaii trash de la chanteuse et blogueuse Kyary Pamyu Pamyu, en passant par le cinéma de Sono Sion et les clichés érotiques de Nobuyoshi Araki, bienvenu au pays du soleil levant et déroutant. Également au sommaire de cette émission, deux entretiens exclusifs avec Leiji Mastumoto, le papa d’Albator et l’artiste sonore Ryoji Ikeda pour la première fois à la télévision !

Dragons girls ! Les amazones pop asiatiques 

Diffusion à 00h55

En Asie, la pop culture a offert à la nouvelle génération ce que ses parents et la culture américaine de masse n’avaient pu lui apporter : une identité asiatique et moderne. Le jeune public féminin a alors encouragé la naissance d’héroïnes capables de rivaliser avec leurs pairs masculins au cinéma. Dès 2000, Tigre et Dragon d’Ang Lee a présenté une nouvelle image de la femme asiatique, guerrière et insoumise, avant d’être suivi par d’autres sur différents terrains de jeu comme le rock, le jeu vidéo, la mode… Les stars les plus emblématiques comme Michelle Yeoh, Zhang Ziyi, Shu Qi, Fan Bingbing, Zhao Wei ou encore Asami et la chanteuse du groupe rock Kinoko Hotel… nous prouve à leur façon que la guerrière légendaire asiatique a su s’extirper des récits épiques et romanesques pour mieux imposer aujourd’hui sa marque sexy et défiante, sur les écrans, comme dans la rue des métropoles asiatiques.

Bonus – En ligne sur ARTE Creative

7 Dragon ladies

Déclinaison en mash-up des grands archétypes des héroïnes asiatiques combattantes : la bretteuse, la vengeresse, la flic, la matriarche, la cyborg, la créature et l’enfant. Laissez-vous séduire… à vos risques et périls.

Source : Arte Presse

Articles précédents

Articles suivants


Veuillez patienter quelques instants pour le chargement des commentaires

Loading comments may take a few seconds please wait...