Blog post

La police envisage de ré-ouvrir l’enquête autour de B.I et Yang Hyun Suk nie avoir influencé le témoignage de l’un des protagonistes

La police a dévoile un communiqué officiel concernant l’affaire de drogues dans laquelle est impliqué B.I, désormais ancien membre de iKON.

Ce 12 juin, Dispatch a dévoilé que B.I avait tenté de se procurer de la marijuana et du LSD en 2016. Le média à scandale a alors montré les conversations entre “A” et B.I remontant à avril 2016.

A la suite de la nouvelle choc, B.I a annoncé sur son compte Instagram personnel qu’il n’avait finalement pas eu recours à une quelconque consommation de drogues et a annoncé son intention de quitter iKON, YG confirmant alors l’interruption du contrat le liant à l’agence.

“A” a été arrêté en août 2016 pour consommation de marijuana. A l’époque, “A” avait déclaré :

“Même si B.I m’a bien demandé d’acheter de la drogue, je ne lui en ai jamais vendu et je n’en n’ai pas consommé avec lui.” 

A partir de son témoignage, la police n’avait pas jugé nécessaire de procéder à une poursuite judiciaire.

Mais depuis que Dispatch a révélé au grand jour ces informations, la police remet en question sa décision.

La division des stupéfiants du commissariat de police de la province de Gyeonggi a assuré :

“Nous recontactons “A”, avec qui B.I a partagé une conversation KakaoTalk, et si il y a de quelconques modifications dans sa déclaration, nous déciderons alors de ré-ouvrir l’enquête. 

A l’époque, il était difficile de trouver des preuves évidentes de leur culpabilité, donc nous n’avons pas été en mesure de poursuivre l’enquête.”

KBS News soupçonne aussi Yang Hyun Suk d’avoir influencé le témoignage du dit “A”, très vite démenti par le président de YG.

Source : Soompi 

Articles précédents

Articles suivants


Veuillez patienter quelques instants pour le chargement des commentaires

Loading comments may take a few seconds please wait...