Blog post

Revenez sur les nombreuses polémiques qui secouent Seungri et l’industrie musicale

Ces derniers mois ont été mouvementés pour Seungri et la YG Entertainment. Alors que la majorité des membres des BIGBANG font tranquillement leur service militaire, Seungri est au centre d’une enquête exceptionnelle en Corée. Entre tournants et nouvelles informations, on comprend qu’elle est assez difficile à suivre. On revient alors avec vous sur cette enquête qui a aujourd’hui secoué l’industrie musicale.

  • Le 28 janvier, l’émission “News Desk” de la MBC rapporte un incident qui s’est déroulé le 24 novembre au Burning Sun, célèbre club géré par Lee Sung Hyun, Lee Moon Ho et en partie par Seungri des BIGBANG : un homme aurait tenté d’apporter son aide à une femme victime d’harcèlement sexuel, lorsque des vigiles se sont interposés en le frappant. La police l’aurait alors pris pour l’agresseur.
  • Après le communiqué officiel des deux patrons, amenés à s’excuser et à témoigner de la situation d’un salarié, licencié de ses fonctions après cet incident, de nouvelles vidéos de surveillance montrent que le 1er décembre, une femme empoisonnée aurait été virée de la boîte avec violence. Plusieurs rumeurs de corruption de la police circulent.

  • Le directeur Jang, principal accusé dans l’affaire, s’exprime sur le sujet et quitte ses fonctions après s’être excusé et avoir garanti que Seungri -qu’on pensait immédiatement lié au club- n’était pas l’un des protagonistes.
  • Le 30 janvier, on clarifie le rôle de Seungri dans l’affaire : il est l’un des consultants mais pas le gérant direct du club. KBS News déclare cependant que Seungri aurait été directeur du club avant de se retirer la semaine d’avant.
  • Le 31 janvier, c’est au tour du président de la YG Entertainment de s’exprimer : il déclare que les équipes font tout leur possible pour éviter ce genre d’incidents. Si Seungri a délaissé ses fonctions de directeur du club, c’est tout simplement parce que son service militaire approchait.
  • Seungri dévoile un communiqué officiel le 2 février. Il s’excuse de ne pas avoir pris immédiatement ses responsabilités. Il déclare aussi que l’affaire, qui partait d’une simple altercation, a évolué en soupçons de trafic de drogues et d’agressions sexuelles. Seungri veut activement participer aux enquêtes de police.
  • Le 4 février, c’est au tour du président Lee Mon Ho de s’expliquer sur la situation. Il annonce avoir pris la responsabilité de licencier le directeur Jang et s’excuse à la place de ses employés. Quant à Seungri, il déclare que son rôle n’a été que celui de consultant dans l’appropriation du club. Toutes les accusations d’agressions sexuelles sont des rumeurs, et si jamais elles s’avéraient vraies, il ferait en sorte de punir les coupables très sévèrement.
  • La semaine suivante, une photo de Seungri et d’une chinoise, surnommée “Aena” circule. Aena est l’une des deux femmes à avoir porté plainte contre Kim Sang Kyo (celui qui a été agressé au début) pour harcèlement sexuel. “Aena” est soupçonnée d’avoir activement participé à un réseau de trafic de drogues au sein même du club. Elle est aussi accusée de séjourner clandestinement en Corée. Seungri déclare ne pas la connaître.
  • Toujours sous enquête policière, Seungri s’excuse officiellement auprès des fans le 16 février, pendant un concert.

  • Le 26 février, le média d’informations SBS funE déclare avoir trouvé des preuves de l’utilisation de services d’escorting dans les clubs de Gangnam pour satisfaire les potentiels investisseurs. Il s’agirait d’une conversation Kakao Talk entre Seungri, le chanteur C, le représentant Yoo de Yuri Holdings (entreprise investie par Seungri) et un employé Kim. Comme un échange de bons procédés, ces services de prostitution auraient pour objectif de faciliter les investissements étrangers.
  • Le même jour, la YG Entertainment clame la diffamation et la falsification de preuves et déclare vouloir prendre les mesures nécessaires contre ceux qui les ont fabriqué.
  • Toujours le même jour, la police ouvre une enquête sur ces accusations de services de prostitution.
  • Le prix en bourse des actions de la YG chute sévèrement. En même temps, c’est au tour de G-Dragon de faire les frais de polémiques. L’artiste bénéficierait d’un traitement de faveur à l’armée.
  • Park Han Byul nie les fait concernant son mari. Seungri et lui sont juste en bons termes.
  • Yuri Holdings dément aussi les faits.
  • Seungri, quant à lui, exprime son désir de vouloir coopérer avec la police afin de clarifier au plus vite ces accusations.
  • Le 27 février, un rapport vietnamien datant du 19 février 2017 ressort. Alors qu’il était en voyage à Hanoï, un média d’informations assure que Seungri aurait volontairement inhalé du protoxyde d’azote, du gaz hilarant, considéré comme dérivé de drogues dans certains endroits. Une source de la YG Entertainment déclare l’illégitimité de ces annonces.
  • Ce même 27 février, Seungri s’est rendu au poste de police pendant plus de huit heures et demi, afin de subir un examen complet, de répondre aux questions de la police. Il appelle tout le monde à attendre les résultats de l’enquête.
  • Le 28 février, les représentants en justice de Seungri déclarent que l’artiste a répondu négatif aux premiers tests de consommation de stupéfiants.
  • Selon un rapport du média Chosun.com, la YG Entertainment aurait détruit des documents importants et des preuves liées à l’affaire de Burning Sun. Une source de la police métropolitaine Séoulite déclare ne pas être certain quant à l’implication de la YG dans cette affaire.
  • L’agence déclare le même jour l’annulation de toutes les activités de Seungri, qui devait à l’origine entamer une tournée asiatique.
  • Le 1er mars, la police déclare ne pas avoir reçu les preuves (les messages Kakao) rendues publiques par la SBS funE et ne peut donc se prononcer dessus.
  • Le 4 mars, la YG dévoile un communiqué officiel ainsi qu’une capture d’écran d’un document officiel dans lequel elle garantit ne pas avoir détruit les preuves et fait entrave à la justice.
  • Si la police n’a pas encore reçu les messages, ce n’est pas le cas de la Commission des droits civils et de l’anti-corruption. L’organisation soumettra de manière interne ces preuves à une expertise avant de les rediriger vers la police.
  • Le 8 mars, Maeil Business Star Today annonce que Seungri a déposé sa candidature pour son service militaire en tant que policier. Le média Edaily quant à lui, déclare que Seungri s’enrôlera en tant que soldat actif à partir du 25 mars.
  • La MBC réfute les déclarations de Seungri. Celui-ci aurait transmis des documents qui prouvaient qu’il ne participait pas activement à la gestion de la boîte. Pour la MBC, ces documents ne sont pas des preuves suffisantes. De plus, la police enquête désormais sur l’évasion fiscale. Seungri a t’il participé à du blanchiment d’argent ?

  • L’Administration militaire confirme le service militaire de Seungri. Toutefois, celui-ci sera soumis à un management différent, et si les charges portées contre lui s’avéraient vraies, il pourrait être privé de service militaire.
  • Le 9 mars, l’affaire secoue aussi l’opinion publique qui appelle au retrait de Seungri des BIGBANG.
  • Le 10 mars, Seungri devient officiellement l’un des principaux suspects de l’affaire.
  • L’affaire prend alors un autre tournant depuis hier. Pour rappel, jusqu’alors, l’enquête ne s’était portée que sur les employés du Burning Sun, ses dirigeants et Seungri. Mais ce 11 mars, la policé a dévoilé que plusieurs célébrités étaient impliquées dans ces conversations KakaoTalk qui promouvaient les services d‘escorting.
  • Non seulement, le prix des actions de la YG baisse, mais celui d’autres agences aussi.
  • Des enregistrements et des photos impliquant des prostitués et des clients circuleraient sur cette conversation entre huit personnes ( Seungri, deux chanteurs, Yoo de Yoori Holdings, Mr Kim, un employé de l’industrie du divertissement et deux personnes lambda).
  • Seungri annonce définitivement son retrait de l’industrie. La nouvelle secoue le pays.
  • La police interdit alors Seungri de quitter le pays pendant l’enquête.
  • Une source de la YG déclare que la décision de Seungri a été prise seulement par lui-même.
  • Plusieurs chanteurs auraient participé à la diffusion de ces vidéos dans les conversations. Parmi eux, Jung Joon Young, chanteur des Drug Restaurant.
  • Il y a une heure à peine, le représentant en justice de Kang Daniel déclare que celui-ci n’a rien à voir avec ces événements.
  • Des rumeurs circulent sur l’implication de Yong Junhyung des Highlight et de Zico.
  • L’agence Around Us Entertainment assure que Yong Junhyung n’a pas été impliqué dans cette affaire.

 

  • Le 12 mars, alors que Jung Joon Young est rentré en Corée, la SBS rapporte plus de preuves et de messages de sa culpabilité.
  • Un journaliste déclare que Lee Hongki n’est pas impliqué dans l’histoire.
  • La FNC Entertainment dément les rumeurs de l’implication de Lee Jong Hyun et Choi Jong Hoon.
  • Jung Joon Young avoue être coupable des accusations portées contre lui et s’excuse dans une lettre.
  • Le 13 mars, Jung Joon Young et Seungri rompent leurs contrats avec leurs agences respectives.
  • La corruption est au cœur de l’affaire : plusieurs journalistes soupçonnent la police d’avoir été quelque peu corrompue.
  • A l’heure où les rumeurs courent, d’autres scandales resurgissent : Choi Jong Hoon des FTISLAND revient sur cette affaire qu’il aurait tenté d’étouffer alors qu’il conduisait en état d’ivresse en 2016 à Itaewon.
  • Le 14 mars, pendant que JJY et Seungri se rendent au commissariat pour se soumettre aux interrogatoires, les agences de FT ISLAND et de Highlight annoncent les départs respectifs de Choi Jong Hoon et Yong JunHyung.
  • Le 15 mars, on confirme que Lee Jong Hyun des CNBLUE a bien été impliqué dans une conversation qu’il entretenait seul à seul avec Jung Joon Young.
  • Le chanteur des Drug Restaurant a avoué à la police les crimes qu’il a commis.
  • La journaliste en charge des révélations fait elle aussi les frais d’une enquête policière.
  • Un policier est quant à lui aussi mêlé à l’affaire.
  • Le président de Yuri Holdings se retire de ses fonctions.

A l’heure actuelle, l’enquête continue pour trouver les coupables mais les spéculations sont nombreuses et secouent quelque peu l’industrie du divertissement.

Source : Soompi 

Articles précédents

Articles suivants


Veuillez patienter quelques instants pour le chargement des commentaires

Loading comments may take a few seconds please wait...