Blog post

[INTERVIEW] Découvrez TERCERA TRAPs, le boys band qui a gagné sa place à Japan Expo 2018 !

The interview is available in English on the second page!

TERCERA TRAPs est un groupe masculin japonais qui a débuté en novembre 2017. Ce groupe très jeune n’a que 6 mois d’expérience mais déborde d’énergie et de motivation pour se perfectionner. Leur objectif : apporter du bonheur dans le monde entier !

Mais comment sont-ils arrivés à Japan Expo ? TERCERA TRAPs ont participé au concours Tokyo Candoll -BOYS-, organisé chaque année par Japan Expo, et notamment pour la seconde année consécutive en version masculine. TERCERA TRAPs font suite aux EPIC STAR qui ont remporté l’édition de l’année dernière pour finalement avoir l’occasion de venir en France et de se produire sur la scène Karasu.

Le groupe étant encore peu connu, nous sommes allés à la rencontre de ses membres pour en apprendre un peu plus leur motivation. Bonne lecture !

Bonjour, et merci pour cette interview ! Pourriez-vous vous présenter pour commencer ?

Hidenori : Je suis Hidenori, je représente la couleur rouge.
Yuto : Je m’appelle Yuto et j’ai 16 ans. Je suis la couleur rose.
Tsukijiro : Je suis la couleur blanche, Tsukijiro.
Yoshito : Je suis Yoshito, j’ai la couleur bleu.

Comment avez-vous trouvé le nom de votre groupe ?

Yuto : Nous n’avons pas choisi notre nom, c’est notre management qui l’a fait. (rires)

Du coup, est-ce que ce nom a une signification particulière ?

Hidenori : “TERCERA” ça vient de l’espagnol, et ça veut dire “troisième”. Ce terme a été choisi car nous sommes le troisième groupe du label. Pour “TRAPs”, ça incarne bien l’idée de piège.

Vous êtes ici à Japan Expo après avoir remporté la finale de Tokyo Candoll -BOYS- 2018. Pourquoi avoir choisi de participer à ce concours ?

Hidenori : On a un groupe de senpai [ndlr : artistes avec plus d’années d’expérience] qui a perdu ce concours l’année dernière. On a décidé de participer pour décrocher la victoire, comme une sorte de revanche !

Qu’est-ce qui selon vous, vous a permis de vous différencier des autres groupes du concours ?

Hidenori : On a ressenti beaucoup de joie, mais on a aussi eu le soutien de beaucoup de fans et du staff, et c’est ce qui nous a permis de remporter cette victoire.

Tsukijiro a rejoint officiellement le groupe en avril 2018. Est-ce que par rapport à la préparation et à la participation au concours, cela a été une cause de stress supplémentaire ou bien une force pour lui et les autres membres Hidenori, Yuto et Yoshito ?

Yuto : Du stress ! (rires)
Yoshito : C’est pas vraiment du stress, c’est juste plus de travail !
Hidenori : On a notamment dû changer les chorégraphies, alors ça nous a rajouté pas mal de travail.

Votre objectif est “d’apporter du bonheur dans le monde entier”. Pourquoi pensez-vous que la musique est un bon moyen de parvenir à cet objectif ?

Tsukijiro : Le bruit est quelque chose dont on a besoin d’être entouré, et pouvoir maitriser ça avec la chanson, et en plus y ajouter des sentiments, c’est ça qui apporte du bonheur dans le monde. C’est comme ça qu’on se sent utiles.

Laquelle de vos chansons porte le mieux ce message selon vous ?

Tsukijiro : Il n’y a pas vraiment une chanson particulière, c’est plutôt notre musique en générale qui apporte ça. Ça va même au-delà du genre.

Quel impact sur le public français aimeriez-vous laisser après cette première participation à Japan Expo ?

Tsukijiro : C’est pas vraiment un impact, puisque les gens s’amusent pendant les lives, et que notre musique se transmet.

C’est la première fois que vous venez en tant que groupe en France. Est-ce que vous avez déjà eu l’occasion de voyager en Europe ?

Hidenori : Oui, en Espagne !
Yuto : À Hawaï !
Hidenori : Mais c’est pas en Europe ça ! (rires)
Tsukijiro : Pour Yoshito et moi c’est la première fois.

Comment s’est passé le voyage du coup pour vous deux ?

Tsukijiro : L’avion ça a été de manière générale, mais le problème c’est la langue… On arrive pas à communiquer.

Du coup, est-ce qu’il y a d’autres voyages que vous aimeriez faire ?

Tsukijiro : Guam ! C’est comme une sorte de Hawaï ! (rires)

En dehors de la musique, est-ce que vous avez des passe-temps ?

Hidenori : Moi je regarde des anime.
Yoshito : J’adore regarder des films.
Tsukijiro : J’aime l’art et je crée aussi des vêtements.
Yuto : J’aime les montagnes russes.

Pour en revenir à votre live d’hier, quel a été votre ressenti avec le public français ?

Hidenori : Pendant le live, tout le monde était à fond, les gens étaient motivés et heureux. Juste après, on a eu notre séance de dédicaces, et là-bas on nous a donné des retours positifs. On nous a dit que c’était bien et nous sommes très heureux d’avoir eu des retours pareils.

On nous dit souvent que le public français bouge plus que le public japonais, quel est votre avis sur ça ?

Hidenori : C’est amusant !
Yoshito : Les Français font des imitations, avec les pas de danse etc (rires).
Hidenori : Le public français a une bonne portée de voix, et les spectateurs rentrent bien dans l’ambiance, donc c’est un peu différent des Japonais.

Pour finir, avez-vous un message à transmettre à vos fans français ?

Yoshito : On aimerait encore participer à Japan Expo l’année prochaine, pour tous vous revoir !

Notez que le groupe a subi quelques changements depuis son passage à Japan Expo : Yuto a quitté le groupe une semaine après sa venue en France, et aujourd’hui trois nouveaux membres ont intégré la formation. Ces trois nouveaux jeunes hommes s’appellent Lapin, Lucia et HARUTA. Par ailleurs, le nom du groupe a également été remanié, et TERCERA TRAPs s’appellent désormais TERCERA TRAPs MOIS !

Merci au groupe et à l’équipe de
Japan Expo pour cette interview !

Prochaine page

Articles précédents

Articles suivants


Veuillez patienter quelques instants pour le chargement des commentaires

Loading comments may take a few seconds please wait...