Blog post

[TOP 10] Les modes vestimentaires des Japonaises à adopter pour la rentrée ! #4

Bienvenue à vous pour ce quatrième volet des “Top 10“. Cette fois, l’édition est consacrée aux divers looks atypiques des Japonaises qui, peut-être, vous inspireront pour la rentrée 😉

Après les mangas et le coté traditionnel-futuriste, c’est certainement une facette du Japon qui fascine le plus les étrangers, mais connaissez-vous beaucoup de styles vestimentaires ?

Bien que la liste ne puisse être exhaustive, (eh oui il y en a beaucoup plus que 10) , l’équipe de CKJ a rassemblé les 10 modes les plus connues. Elles ne sont pas rangées par popularité ni par goût, mais plutôt en essayant de les relier par une sorte de fil conducteur, histoire que vous ne soyez pas perdus, et que vous puissiez vous rendre compte de la diversité des looks qui existent au Japon, et plus particulièrement à Tokyo.

Bien entendu toutes les Japonaises n’ont pas de looks extravagants et s’habillent davantage dans un style ressemblant à ce que l’on retrouve en Occident.

Vous êtes prêts à découvrir ce nouveau top ? C’est parti !


♣ Sweet Lolita

Nous commençons par le style Sweet Lolita, puisqu’il est certainement l’un des plus connus à l’extérieur du Japon.

Sweet Lolita

C’est une mode qui a vu le jour au début des années 90 dans le quartier de Harajuku, à Tokyo. Les Japonaises qui adoptent ce style se veulent à l’opposé du style Gyaru (que vous retrouverez un peu plus loin dans le top), avec leur style mignon. On sent une profonde inspiration des robes occidentales de l’époque Victorienne ou Rococo, bien que beaucoup d’entre elles l’assimilent simplement aux “petites filles françaises” (oui oui, les petites filles françaises s’habillent tous les jours ainsi !).

Leurs tenues sont majoritairement constituées de couleurs pastels ou blanches. Les jupes ou robes sont inspirées des poupées, elles sont donc bouffantes et s’arrêtent toujours au dessus du genou. Elles sont également souvent accompagnées d’une ombrelle pour les protéger du soleil.

Les Sweet Lolita utilisent un maquillage doux et léger. Elles se teignent les cheveux en châtain clair, blond ou même dans des couleurs pastels (bleu, rose, etc…), souvent bouclés et remontés d’un nœud ou d’un bandeau (headdress) avec de la dentelle. Les motifs présents sur leurs tenues font toujours écho à l’enfance comme par exemple les licornes, les châteaux féeriques, les manèges de type carrousels, les gâteaux, les bonbons, etc…. ou encore en référence à “Alice au pays des Merveilles”.

Les marques reconnue des Sweet Lolita sont, d’abord la pionnière “Baby, the Stars Shine Bright” et sa rivale, la très célèbre “Angelic Pretty“.

Source : Lolita Ward Robe / Wonderland Lolita / Wikipedia


♣ Gothic Lolita

Comment parler des Sweet Lolita sans parler de leur “sœurs”, sorte de Ying et de Yang, les Gothic Lolita ?

Gothic Lolita

Ce style reprend les mêmes codes que celui des Sweet Lolita mais, vous l’aurez compris, dans une version gothique.

Les vêtements des Gothic Lolita sont plutôt noirs mais peuvent aussi avoir une pointe de blanc ou être dans des tons bordeaux ou violet. Leurs tenues n’ont pas toujours de motifs, mais quand c’est le cas, cela fait généralement encore écho au monde gothique, avec des têtes de mort ou des croix.

La plupart des Gothic Lolita ne se décolorent pas les cheveux mais certaines le font quand même, toujours dans des couleurs naturelles (pour un occidental il est vrai) comme le châtain.

Le magazine de référence pour ce style, comme pour la plupart des style découlant des Sweet Lolita, est Kera.

Source : My Lolita Dress / Lolita Show


♣ Wa Lolita

Il y a énormément de styles qui descendent des Sweet Lolita mais celui-ci vaut bien qu’on en parle pour tous les fans du Japon !

Les Wa Lolita mêlent à merveille les robes bouffantes des Sweet Lolita, et le vêtement traditionnel : le Yukata ou Kimono.

Wa Lolita

Les robes des Wa Lolita ont généralement des manches très évasées et beaucoup de motifs floraux, reprenant donc le thème traditionnel. Pour le reste de leur garde-robe (à savoir : ombrelles, headdress, chaussures, sacs à main, etc.), cela ne diffère pas vraiment de leurs sœurs de style.

Le préfixe “Wa” sert à désigner tout ce qui est d’origine japonaise.

Source : Phénomène Japon / rbt.asia / Fan2 mode


♣ Gyaru

La mode Gyaru ou Gals (venant tout deux du mot anglais “Girls“) est certainement celle qui a le plus évolué parmi notre sélection dans ce top 10.

En effet entre les années 90 et 2000, les Gyaru se voulaient plutôt provocantes, sexy, à la limite de la vulgarité avec un fort bronzage, des cheveux décolorés, des ongles ultra colorés et un maquillage très prononcé. À la base, elles étaient des filles plutôt aisées, mais marginales, qui ne voulaient pas travailler ni se marier.

Gyaru 2000

A partir des années 2000, la chanteuse Namie Amuro a relancé la mode mais dans un genre R’n’B elle a donc lancé un nouveau style, sœur aux Gyaru, les B-Gals.

La plupart des Gyaru ont, quant à elles, pris comme référence la célèbre Ayumi Hamasaki ; avec un style moins provocant et plus glamour, mais aussi en arborant un teint plus clair. Pour celles qui voulaient continuer à rester bronzé et rester très sexy, leur référence était plutôt Koda Kumi.

Aujourd’hui, les Gyaru ont beaucoup changé et sont davantage intégrées à la société japonaise : leur teint n’est plus forcément bronzé, les cheveux ne sont plus obligatoirement décoloré, le maquillage se veut plus soft et mignon et surtout, si leurs vêtements restent sexy, ils ne se veulent plus vulgaires.

Gyaru 2018

Beaucoup de magazines s’adressent aux Gyaru comme Egg, Popteen, Ageha ou encore Scawaii.

Sources : Wikipedia / KimonoGirls / S-leg


♣ Yamamba

Comme pour les Sweet Lolita, beaucoup d’autres styles ont découlé des Gyaru, comme les Yamamba.

Yamamba

Même si ce style n’existe plus aujourd’hui, nous avons décidé de vous en parler car il a marqué l’archipel et a bousculé le côté calme et terre-à-terre du Nippon moyen.

Pour ces dernières, leur nom venait de Yama-Uba, qui est une sorcière des montagnes faisant partie des nombreuses légendes japonaises. Cette mode vient, plus précisément, des Ganguro, qui est un autre style venant des Gyaru, avec une plus forte exagération du bronzage grâce aux cabines UV et à des fonds de teint qui sont trop foncés pour la plupart des Japonaises.

Le style Yamamba est donc né au tout début des années 2000. En plus du teint, limite noir pour certaines, leurs cheveux étaient blond platine ou dans des tons fluo comme le jaune, le bleu, le vert ou le rose. Côté maquillage…. on peut dire qu’il était vraiment très particulier, n’utilisant que du noir, du blanc et des petits stickers métalliques, ou à paillettes, collés sur les joues comme des cœurs ou bien des étoiles.

Quant aux vêtement, c’était soit des jupes courtes avec des couleurs ultra flashy, soit des habits très inspirés du vêtement cliché des Hawaïens avec, en motif symbolique, la fleur d’hibiscus. On pouvait aussi croiser des Yamamba en Kigurumi (sorte de grenouillère pour adulte en forme d’animaux ou personnages d’anime).

Un style très outrancier qui a beaucoup bousculé la façon de penser de la plupart des Nippons, et c’était ce qui plaisait aux Yamamba puisque, comme la sorcière, elles voulaient faire peur aux gens.

Sources : Wikipedia / mokaro11 / Japan Glossy / Japan Info


♣ Hime Gyaru

Vous me direz “encore un style qui vient des Gyaru ?” et bien… oui et non 🙂

En fait cette mode est un parfait mélange de deux styles pourtant opposés : les Gyaru et… les Sweet Lolita !

Hime Gyaru

Si Ayumi Hamasaki fût un temps une référence pour les Gyaru, elle est devenue une véritable inspiration pour les Hime Gyaru, après la sortie d’un magazine, Scawaii, en 2009 où elle apparaissait en couverture :

Hime Gyaru Ayumi Hamasaki

Si sa robe ne les a pas vraiment intéressé, c’est surtout au niveau de la coiffure et du maquillage que cette photo est devenue une référence.

Comme son nom l’indique, les Hime Gyaru veulent ressembler à des princesses (“Hime” voulant dire “Princesse” en japonais). Comme les Sweet Lolita, elles aiment le style rococo allant même jusqu’à décorer leurs chambres ou appartements dans ce style-là, dépensant donc des fortunes pour être la plus parfaite des Hime Gyaru.

Côté capillaire, elles s’inspirent aussi très largement du genre Rococo avec une coiffure tout en volume à l’avant et des boucles à l’arrière.

Les couleurs qu’elles aiment porter sont surtout le rose, dans toutes ses nuances, les couleurs pastels et le blanc. Elles affectionnent aussi les motifs floraux et la dentelle. Contrairement aux Sweet Lolita, elles ne portent pas de robes avec des jupes bouffantes.

Le magazine de référence pour ce style est Ageha.

Sources : Wikipedia / Scawaii / The Gyaru Wikia / Pinterest


♣ Mori Girls

C’est une mode plus récente, et moins connue en dehors de l’archipel, qui a débuté aux alentours de 2006/2007 sur le réseau social Japonais Mixi.

En effet, une membre très connue de ce réseau social, Choco, a eu l’idée d’inventer le style Mori Girls. Le nom pourrait être traduit par “Jeune fille venant de la forêt“. Choco s’est inspirée du style Natural Kei, une autre mode qui a pour référence des personnages tels que “Sarah Kay”, “Anna of the Green Gables” ou le feuilleton très connu “La Petite Maison dans la Prairie”.

Les Mori Girls aiment être dans un genre bohème, plutôt vintage, vouant un culte à l’écologie et à la nature.

Mori Girls

Pour se faire, leurs vêtements doivent être en laine, en fausse fourrure, en cuir, en coton, en dentelle de coton ou en lin, de préférence en empilant plusieurs couches. Quant aux couleurs, elles privilégient le beige, le blanc, le crème, le brun et le gris clair, mais elles aiment aussi les couleurs profondes comme le Bourgogne (rouge foncé), le Fukamidori (vert foncé), le Koniro (bleu marine) et le Chairo (brun foncé). Les motifs floraux, façon rétro, sont aussi bien appréciés.

Il est fortement bien vu de se faire soi-même ses vêtements au tricot ou au crochet. Elles privilégient le naturel et le fait-maison, et détestent le gaspillage. Côté cheveux c’est soit leur brun naturel soit un châtain pas trop clair et côté maquillage c’est la même chose, soit elles n’en mettent tout simplement pas, ou alors quelque chose de très léger dans les tons nude.

En 2009, toujours sur Mixi, il a été instauré 62 règles à respecter pour faire partie de la communauté des Mori Girls. Nous n’allons pas vous dévoiler la liste complète ici, ce serait trop ennuyeux, mais voici une sélection qui vous permettra de mieux comprendre cette mode :

  • Vous aimez les vêtements ethniques
  • Vous aimez les chapeaux moelleux en tricot ou en fourrure
  • Vous aimez les cache-oreilles
  • Vous aimez les ponchos et les boléros
  • Vous voulez avoir des sacs en cuir
  • Vous vous sentez attirés par les vieilles choses
  • Vous aimez les chaussures à bout rond
  • En hiver, un col roulé est votre base
  • Vous aimez superposer des vêtements
  • Vous avez la peau claire
  • L’automne et l’hiver sont vos saisons préférées
  • Vous souhaitez visiter la Scandinavie un jour
  • Si vous utilisez du parfum, vous préférez les parfums doux et floraux
  • Un ami vous a dit que vous pourriez vivre dans une forêt.

Aujourd’hui, beaucoup de styles de Mori Girls existent. Certaines veulent avoir des vêtements 100% laines, d’autres ont un style plus moderne ou encore plus mignon.

Sources : Arzhela’s World / Japanese Street / Onigiri Forest / Pinterest


♣ Decora

Le style Decora est bien loin du style naturel des Mori Girls. Elles tirent leur nom du mot “Decoration“. Cette mode est née durant les années 90 dans les rues de Harajuku.

Decora

Il est très représentatif du monde enfantin mais il ne faut pas le confondre avec le style Sweet Lolita. Quand ces dernières s’inspirent de l’époque Victorienne ou Rococo avec un côté poupée, les Decora s’inspirent d’avantage des personnages d’animés des années 80 tel que “Hello Kitty”, les “Schtroumpfs”, les “Bisounours” ou encore “Charlotte aux fraises”.

Si aujourd’hui la mode Decora a en référence plusieurs looks de la célèbre Kyary Pamyu Pamyu, une des premières chanteuses à avoir popularisé cette mode est la chanteuse Tomoe Shinohara :

Tomoe Shinohara Decora

Les Decora aiment les vêtements très colorés, avec une préférence pour le rose, accentuant le côté enfantin et girly. Leur code vestimentaire est constitué de plusieurs couches de vêtements, de textures variées et de couleurs vives. Les looks sont bien entendu agrémentés d’accessoires mignons mais aussi… de peluches !

Pour le visage, même si certaines filles restent plutôt sobres, beaucoup aiment utiliser encore et toujours des couleurs vives et abuser de stickers colorés, de strass en forme d’étoiles ou de cœurs, sans oublier les paillettes. Elles affectionnent aussi porter des pansements décorés pour enfants, ou un masque devant la bouche avec des motifs.

Passons maintenant aux cheveux. Concernant les couleurs, tout est accepté, allant du naturel aux couleurs flashy. Les Decora se coiffent généralement avec des couettes, des tresses ou des chignons mais le plus important, c’est de les décorer de chouchous, d’épingles ou de clips avec des formes colorées et originales (pompons, spirale, arc-en-ciel, etc.).

Bien entendu, les accessoires sont un élément-clé dans cette mode. Elles vont donc accumuler à leurs poignets et mains autant de bijoux que possible, le tout devant être très mignon et toujours autant enfantin.

Le mot “trop” chez les Décora n’existe pas, au contraire, plus il y en a, mieux c’est !

Sources : Pinterest / Japan Info / Tokyo Fashion


♣ Decololi

Après les Hime Gyaru qui est un mélange de style, passons à un autre mélange, les Decololi (ou Deco Lolita, OTT Sweet ou encore Sweet Decora). Vous l’aurez vite compris, cette fois-ci c’est un mélange entre les Sweet Lolita et les Decora !

Decololi

En effet, ce sont deux styles très appréciés à Harajuku, il n’est donc pas très étonnant que certaines japonaises n’aient pas réussi à choisir entre les deux, et aient donc trouvé un moyen de les mélanger l’un avec l’autre. Les Decololi ont donc, comme les Sweet Lolita, des robes bouffantes inspirées de l’époque Victorienne ou Rococo, qui peuvent être dans des couleurs pastels, ou bien très vives comme les Decora.

Quant aux cheveux et au visage, on est beaucoup plus proche du style Decora avec une accumulation d’accessoires. Cependant, les Decololi auront davantage les cheveux colorés dans les tons roses ou violets.

Sources : Skinniwini / Wikipedia / Lolita Fashion / Pinterest


♣ Cosplay

Nous terminons ce “Top 10” par les Cosplay tirés des mots “Costume Playing“. Si c’est quelque chose de très connu par les fans d’animés du monde entier durant les conventions du type Japan Expo, au Japon c’est plus qu’un costume, c’est une véritable mode de rue !

Cosplay

En effet, le style Cosplay est apparu au Japon au début des années 90, le but étant d’incarner un personnage d’animé qu’ils affectionnent en lui ressemblant le plus possible. Il n’a pas mis beaucoup de temps à trouver énormément d’adeptes dans les rues de Harajuku et de Shinjuku.

Une des premières règles à respecter pour faire du Cosplay est qu’elles réalisent elles-même, et entièrement, les vêtements et accessoires du personnage que l’elles veulent incarner.

Ensuite, les japonaises veulent ressembler un minimum au personnage dont elles veulent réaliser le cosplay. Par exemple si elle est grande, elle ne pourra pas interpréter un personnage petit et inversement.

Heureusement elles peuvent tricher grâce à des perruques et lentilles de contact colorées. Certaines usent aussi de la magie du maquillage pour sculpter leur visage comme il leur convient.

Sources : Japon-FR / Tout le Japon / Kana.fr / Voyapon


Nous espérons que cette sélection vous aura plus.
Sachez que la plupart des modes vestimentaires citées sont déclinables, fort heureusement, pour les garçons.

Rendez-vous le mois prochain pour un nouveau Top 10 et n’hésitez pas à laisser un commentaire sur votre style japonais préféré où le prochain Top 10 que vous aimeriez voir !

Jaa ne~

Articles précédents

Articles suivants


Veuillez patienter quelques instants pour le chargement des commentaires

Loading comments may take a few seconds please wait...