Blog post

[INTERVIEW] Tous en pousse-pousse avec Tokyo-Rickshaw !

This interview is available in English on the second page!

Vous ne connaissez pas encore Tokyo-Rickshaw ? On peut vous assurer que vous êtes passés à côté d’un truc ! Alors, de quoi s’agit-il ?

Au Japon, et plus précisément à Tokyo, il existe un quartier portant le nom d’Asakusa. Ce quartier est connu pour être très touristique. C’est ici même que vous pourrez rencontrer des guides touristiques promenant les touristes venus du monde entier en pousse-pousse ! Un mode de locomotion peu habituel mais très sympathique pour découvrir l’histoire du Japon contée par de jeunes japonais passionnés par la culture de leur pays.

Un groupe de guide a décidé il y a quelques années de se faire connaître à plus grande échelle afin de promouvoir les traditions japonaises. Ils utilisent la musique pour toucher plus de monde, montrant de bonnes aptitudes en chant mais surtout beaucoup d’énergie sur scène avec des chorégraphies sympas accompagnées de nombreuses acrobaties impressionnantes. Notre curiosité a été piquée par le groupe Tokyo-Rickshaw, venu cette année pour la seconde fois consécutive à Japan Expo.

Pouvez-vous vous présenter pour commencer ?

Tai Yuichi : Bonjour, je m’appelle Tai Yuichi, on m’appelle aussi Tai-Chan. Je viens d’un tout autre milieu, avant je travaillais dans l’organisation de cérémonies de mariage. J’adore voyager et je suis d’ailleurs déjà allé un peu partout dans le monde. Au Japon, il y a donc la ville d’Asakusa qui est très touristique. Je voulais montrer le Japon au monde entier et j’ai donc voulu rejoindre le groupe pour cette raison.
Takuya Ishibashi : Je m’appelle Takuya Ishibashi. Je suis le leader du groupe et je me suis intégré dans Tokyo-Rickshaw l’an dernier au mois de mars en étant sélectionné pendant les auditions. C’est la 2ème année que je viens à Japan Expo. Tous les jours je travaille à Asakusa qui est une ville très fréquentée par les étrangers. Je suis fier de pouvoir revenir ici cette année. Enchanté de faire votre connaissance.
Watanabe Zeo : Je suis Watanabe Zeo. Comme notre leader, c’est la 2ème année que je viens à Japan Expo. Je suis membre du groupe depuis avril 2017. Comme c’est la 2ème année, j’essaie de vous montrer que notre travail a progressé.
Kazunari Shiragami : Bonjour, je suis Kazunari Shiragami mais on m’appelle Kazu. Je suis arrivé récemment dans le groupe. J’ai passé le concours pour intégrer le groupe parce que j’aime beaucoup ce moyen de locomotion, le Jidekisha, et je l’ai toujours beaucoup admiré. C’est de cette façon que j’ai décidé de tenter le concours. J’ai vu, depuis que je travaille à Asakusa, que beaucoup d’étrangers sont intéressés par le pousse-pousse et j’adore cet échange particulier que nous avons avec les touristes. Venir ici à Japan Expo c’est une chance pour nous de montrer aux gens des bonnes choses du Japon et je voulais profiter de cette chance.

C’est votre deuxième année consécutive à Japan Expo. Qu’est-ce que vous avez aimé l’an passé qui vous a donné envie de revenir ?

Takuya Ishibashi : Je n’ai que des bons souvenirs. En fait c’était la première fois que nous faisions notre spectacle sur une scène aussi grande. Nous avons monté notre projet de groupe l’année dernière. Bien sûr Tokyo-Rickshaw existait déjà avant, mais il n’y avait pas de groupe de musique comme maintenant. C’était un vrai challenge pour nous. D’autant plus que la première scène était impressionnante. A ce moment-là, nous avons découvert la réaction du public français et on peut dire que c’est un public très chaleureux. C’était une très bonne découverte. Normalement notre travail est de donner du plaisir aux autres mais cette fois, nous avons aussi reçu beaucoup de plaisir tellement le public était accueillant. C’est ce qui nous a le plus donné envie de revenir.

Sur ces deux années de Japan Expo, avez-vous ressenti l’intérêt du public ?

Takuya Ishibashi : Bien sûr ! On sait que ça plaît aux Français, ça se voit dans leur attitude. Par rapport à notre expérience en général et à notre expérience ici on sait que les gens qui montent dans le pousse-pousse apprécient vraiment.

Les Français sont-ils de bons candidats pour se faire balader en pousse-pousse ?

Takuya Ishibashi : Bien sûr ! S’ils hésitent, on les encourage à le faire et au final, ils ne sont pas déçus puisqu’ils nous disent en descendant que c’était très intéressant. On fait tout pour avoir cette réaction. On est sûrs que les gens sont contents de l’avoir fait.

Vous vous êtes lancés dans la musique pour faire connaître le pousse-pousse traditionnel japonais. Comment avez-vous eu cette idée ?

Takuya Ishibashi : En 2020, il y aura les Jeux Olympiques de Tokyo. On s’attend à accueillir beaucoup de touristes et d’étrangers au Japon. De plus, Asakusa est une ville très touristique et traditionnelle et nous appartenons à ça. Si on s’associe à l’entertainment d’aujourd’hui, ça parlera à encore plus de monde et on atteindra plus de personnes. C’est comme ça que le chemin vers cette idée s’est fait.

Que représente cette tradition du pousse-pousse japonais pour vous et qu’aimeriez-vous transmettre à travers elle ?

Takuya Ishibashi : Encore une fois, Asakusa est une ville très touristique. Notre rôle, par l’intermédiaire du pousse-pousse, c’est d’être des guides touristiques pour les gens qui montent. Mais en même temps le pousse-pousse est très lié avec l’histoire du Japon. Avant ce n’était pas touristique comme aujourd’hui. Le pousse-pousse permet de mieux comprendre cette histoire. C’est très important de la transmettre. Il y a donc deux charmes : le côté touristique, et le côté plus profond lié à l’histoire.
Tai Yuichi : Pour moi, il s’agit d’un rôle de pont. De notre côté nous sommes un guide touristique mais d’un autre côté sans ça les touristes n’auraient pas de contact direct avec les Japonais. Ça permet de créer un échange et de faire connaître plus profondément le Japon. Dans ces échanges, parfois les touristes nous donnent à leur tour envie de partir, de voyager. Le pousse-pousse permet un contact très important. C’est super que les touristes puissent en profiter surtout qu’en général ils n’ont pas beaucoup de temps et ont déjà payé cher pour faire le voyage jusqu’au Japon. Ils profitent des informations que nous leur donnons avec beaucoup d’attention.

Avez- vous un dernier message à faire passer aux fans français venus vous voir à Japan Expo ?

Takuya Ishibashi : Nous avons beaucoup attendu ce moment. C’était vraiment un énorme plaisir de pouvoir revenir cette année. Je pense qu’il faut beaucoup profiter de notre présence cette année pour monter dans le pousse-pousse et s’amuser tous ensemble. Si vous venez au Japon, on vous encourage à passer par Asakusa pour nous revoir.
Merci beaucoup !

Merci à Japan Expo de nous avoir proposé cette interview très intéressante, et aux Tokyo-Rickshaw dont la passion pour leur pays donne vraiment envie de voyager

Prochaine page

Articles précédents

Articles suivants


Veuillez patienter quelques instants pour le chargement des commentaires

Loading comments may take a few seconds please wait...