Home Corée du Sud [LIVE-REPORT] Des VAV chauds comme la braise pour un Meet & Live de haute voltige !

[LIVE-REPORT] Des VAV chauds comme la braise pour un Meet & Live de haute voltige !

by Okame

Ce n’est pas aux VAV qu’on reprochera de ne pas être ambitieux ! Bien au contraire, le groupe, au sommet de sa forme, est revenu pour une nouvelle escale parisienne, le 23 novembre dernier, un an presque après son premier concert en France le 9 décembre 2018. C’est sous l’impulsion de KEvents que les VAV ont foulé le parquet du Bataclan, une salle qui accueille depuis quelques temps les bras ouverts les artistes coréens. Avec un public qui s’est amplifié et une liste de morceaux caliente au possible, le boysband composé de St.Van, Ace, Baron, Jacob, Ayno, Lou, et Ziu s’est réservé un concert triomphant, soutenu par une ambiance du tonnerre, électrique, qui rappelle que derrière un matraquage médiatique spécifique se cachent parfois des pépites qui assurent le show avec brio lorsqu’elles sont sous le feu des projecteurs.

Avec VAV, vous avez tout pour être surpris, et d’ailleurs, le groupe a passé la soirée à assurer interactions et performances dans une douce sincérité. Pour ce Meet & Live -à comprendre pour les non-anglophones, rencontre et performance-, le groupe s’est arraché des acclamations impressionnantes de ses fans les VAMPZ, ce qui lui aura même valu l’un des plus beaux awards qu’un artiste puisse recevoir, une récompense concoctée tout spécialement par la fanbase. On vous dit tout ci-dessous !

La sensualité ne serait rien sans la couleur rouge ! Le groupe l’a bien compris car ce sont dans des costumes flamboyants rouges que les garçons débarquent sur scène pour interpréter le titre envoûtant et pénétrant Poison. La prestation est explosive alors que les fans sont déjà complètement pris par l’atmosphère, qui ne fait que s’intensifier avec le morceau 119. Ziu est d’ailleurs tout sourire pendant ces prestations. Les VAV entament la soirée en assumant clairement être prêts à enflammer davantage une salle en pleine ébullition. La première interaction, et loin d’être la dernière, laisse l’occasion aux membres de se présenter. Pour cette année “très spéciale” pour Jacob et cette “France inoubliable pour nous”, “romantique”, les VAV ont l’air d’apprécier de partir à la rencontre de leurs fans. Rien de mieux pour ça que de prendre le temps de détailler leur travail : Ayno révèle avoir collaboré avec Hui des PENTAGON sur le nouvel album. Le groupe succombe aussi aux titres qui lui rappelle la capitale, de Paris In The Rain signé le petit prodige Lauv à l’anthologique Champs-Elysées de Joe Dassin, en passant par une spécialité assurée par les fans français, Seven Nation Army du rockband The White Stripes. La soirée vient tout juste de commencer que les VAV sont les nouvelles cibles du footstomping, à leur plus grand étonnement.

Avec Venus (Dance With Me), Flower (You) et ABC (Middle of The Night), l’ambiance est terriblement bon enfant. Le fanservice est saupoudré de fanchants, sur fond de chorégraphies légères et joviales, que les VAMPZ et les artistes savourent volontiers. Tantôt pop, tantôt funky, tantôt EDM, le groupe a sa propre pâte, pas révolutionnaire certes, mais très franchement appréciable !

Le moment d’après nous attendri. Le groupe se laisse aller à un événement fanmeeting, et ne lésine clairement pas sur le temps qu’il consacre à ses fans. Alors que St Van en profite pour parler de ses tatouages, qu’il exhibe fièrement, Ziu s’adresse directement à l’interprète pour exprimer qu’il a “mangé un éclair dans un café devant le musée du Louvre”. On salue d’ailleurs le travail forcené de l’interprète !

Certains des fans sont alors tirés au sort pour grimper sur scène et savourer un moment privilégié avec le groupe, prêt à tout pour exaucer les vœux des VAMPZ. Alors que la tension monte pour savoir qui sont les heureux élus, certains des membres se hâtent de rassurer les fans, qu’ils aimeraient “tous choisir si c’était possible”.

Une fan chinoise monte sur scène et tire au sort un petit défi imposé au groupe. Le coup de sifflet est donné ! Les défis s’enchaînent à mesure que les fans profitent de ce moment rare : selfies avec les membres, sérénade qui s’éternise, je t’aime lancés à tout va, réveil sensuel pour le matin, jeu de regards et aegyos rythment ce fanevent, qui arrache des sourires à tous, même aux plus déçus et moins chanceux.

L’affection qu’éprouvent les VAV pour l’Amérique latine n’est un secret pour personne ! Si la pop latine est le marché phonographique numéro 1 aux Etats-Unis, la pop coréenne la talonne de très près. Alors pourquoi ne pas envisager le mélange de style ? Si il y a bien quelque chose qu’on aura appris ces derniers mois, c’est que la pop latino-coréenne, et bien, ça fonctionne, et ça dépote ! Les VAV ne sont pas une exception, et osent le parti-pris audacieux, celui de plonger dans les tréfonds de la pop latine mainstream, celle où la signature électro-pop est aussi torride que les rythmes afro-cubains.  D’ailleurs, les VAV ont leur Señorita à eux et le public n’est pas prêt de s’en lasser. Depuis le début de la soirée, le morceau de bachata remastérisé résonne dans la salle, alors les fans sont désormais servis ! Le rap est bon, et le voyage délicieux pour les sens. Les VAV assurent dans ce domaine, et Give Me More ne fait que rendre l’ambiance encore plus caliente. Le titre reggaeton est tout simplement entraînant, alors mention spéciale à cette prestation qui augmente la température d’un cran, soutenue par les déhanchés et nombreux sourires des artistes. La fiesta n’est pas prête de s’essouffler tant l’harmonie résonne dans la salle.

S’en suit un ment pour attester de l’exaltation de la salle. Le groupe demande aux fans si ils ont apprécié la performance, ce à quoi ils répondent dignement, avec grande ferveur. A notre plus grand regret, un des garçons annonce ne pas pouvoir prendre part à la performance d’après, sur Thrilla Killa, étant donné qu’il n’était pas encore membre du groupe à cette période. On aurait peut-être aimé que la chorégraphie soit modulée de manière à ce que le jeune homme, amené malgré lui à sortir de scène, y soit intégré…

Cela dit, la performance est éclatante et rappellerait presque des vibes SM ! Elle laisse finalement place à I’m Sorry, l’un des nouveaux joyaux des VAV, qui oscille entre une basse R&B et une allure EDM. Les garçons, très souriants, n’hésitent pas à lever le t-shirt et à s’octroyer des cris d’hystérie.

Plus funky, Gorgeous n’est pas laissée de côté. La performance profite de la même énergie qu’au départ. L’avantage du groupe, c’est aussi la diversité de ses chorégraphies. Occuper la salle ne lui fait pas peur, et les “faites du bruit” pêchus s’insurgent contre toute timidité. Le lancer de petites balles sur Touch You et le vol à l’arraché -en toute douceur- des téléphones des fans rendent bien compte que les VAV s’amusent avec eux, dans une simplicité couronnée de sourires ! 

Après un nouveau moment d’interaction, Spotlight et She’s Mine prennent la relève dans une ambiance de feu. Les performances ont du cran et satisfont l’audience. A l’occasion d’un autre ment, le groupe a pour surprise de recevoir un cadeau spécial concocté par la fanbase, un trophée rare tout spécialement pensé pour lui, un souvenir donc unique de ce voyage parisien ! Acclamés par un chant de supporter, les membres décident qu’il est temps d’immortaliser l’instant en prenant une photo… ou disons le, quelques dizaines de photos ! Avec des “VAV” répétés en rythme, le groupe annonce être “surpris par tout le bruit fait”. Les footstompings vrombissent, et les acclamations s’amplifient. Les VAV ne risquent pas d’oublier cet instant !

Alors que le concert approche de sa fin, l’heure est au poème à l’eau de rose. Sur Sweetheart, et toujours avec le drapeau français sur le dos, Jacob s’empresse d’aller chercher son téléphone pour capturer le moment où les bannières déploient leurs ailes. La ballade s’exécute d’ailleurs dans un silence rare. Bercé par les highnotes et autres délicatesses vocales, un couple de VAMPZ est même désigné comme “trop mignon” par le groupe lui-même. Méfiez-vous toutefois, cette écume de douceur est de courte durée ! Give It To Me n’est qu’un reflet de l’énergie des VAV qui envoient valser la chorégraphie minutieuse pour se rapprocher des fans et les saluer. Entre les solos de danse encore un peu réservés par moment et le beat imposé par les rappeurs, la soirée se termine comme elle a commencé, autrement dit, dans la puissance et la passion. Après une salutation générale et les derniers sourires de la soirée, les VAV quittent la scène et nous laissent une impression forte. Le pari est réussi, le groupe laisse son empreinte dans le cœur des fans de longue date et des plus curieux. Spicy, énergique et amical, le Meet & Live des VAV insuffle un vent de fraîcheur, ou plutôt de chaleur ! Qu’importe l’absence d’une réelle originalité ou d’un non-conformisme des morceaux, le show a de loin transcendé nos attentes, grâce à la sincérité et la simplicité de chacune de ses secondes.

Un grand merci à KEvents pour nous avoir convié au spectacle et aux VAV pour ce délicieux concert.

 

Setlist

  1. POISON
  2. 119
  3. Venus (Dance With Me)
  4. Flower (You)
  5. ABC (Middle of the Night)
  6. Señorita
  7. Give Me More
  8. Thrilla Killa
  9. I’m Sorry
  10. Gorgeous
  11. Touch You
  12. Spotlight
  13. She’s Mine
  14. Sweet Heart
  15. Give It To Me

Galerie photos 

 

You may also like