Blog post

[LIVE REPORT] Le règne de la reine Hyolyn s’est poursuivi sur la scène parisienne !

Alors que les concerts K-Pop s’enchaînent depuis plusieurs mois maintenant dans la capitale parisienne, l’Hexagone a accueilli en ce début du mois de juin une reine incontestée de la pop sud-coréenne, qui n’est autre que Hyolyn !

À l’occasion de sa toute première tournée mondiale en solo, Hyolyn a fait honneur à ses fans francophones avec une date à l’Alhambra de Paris le 2 juin dernier. Totalement libre dans la direction qu’elle veut faire prendre à sa carrière depuis l’établissement de sa propre agence Bridʒ, Hyolyn a profité de cette opportunité incroyable pour offrir un show pleins de surprise, mettant la performance pure au cœur de cette soirée ; elle nous a clairement livré sur un plateau d’argent le genre de concert que l’on attend d’une soliste féminine dans la K-Pop !

Sous une chaleur de plomb les températures avoisinant les 35° ce jour-là , Hyolyn est arrivée telle une diva sur scène accompagnée de ses deux danseuses, bien connues des fins adeptes des clips de la chanteuse, présentées plus tard dans la soirée comme Nicole et Cristina. Sur “Paradise”, un morceau bien énergique pour entamer la soirée, la jeune femme a enflammé la salle avec une chorégraphie endiablée et une tenue des plus sexy. Dès le départ, le sourire de Hyolyn s’est fait resplendissant, et l’énergie qu’elle dégage sur scène prouve à quel point elle semble heureuse d’être partie à la rencontre de ses fans français pour la toute première fois – même si la salle est malheureusement loin d’avoir affichée complet ce soir-là.

Un changement d’ambiance a vite été opéré avec un morceau encore plus caractériel, “Dope”, remastérisé pour l’occasion. Hyolyn n’a pas seulement abattue la carte du concept sexy lors de son show, elle a aussi affiché une aisance naturelle et s’est affichée débordante d’assurance, tout en restant modeste et sincère. Dans un pur moment de complicité avec son public, elle en a profité pour se rapprocher des fans qui l’acclamaient vivement. La reine Hyolyn a lancé les festivités et la foule était en transe, devant un passage au sol mené avec brio par elle et ses danseuses. Sur le rythme prononcé de ce morceau électro, le public était en délire !

Lors de son concert parisien, Hyolyn nous en aura rapidement fait voir de toutes les couleurs, comme lorsqu’elle a finalement décidé de laisser ses danseuses rejoindre les coulisses afin de livrer une prestation, seule avec son micro, beaucoup plus douce, sur “To Do List”. La chanson d’amour est entraînante, et de toute évidence technique ! La chanteuse a relevé le défi sans fausse note, en prouvant qu’elle est aussi une femme sensible. En live, le morceau est encore plus intéressant : les thèmes de guitare et de synthé sont loin d’être absents, pour notre plus grand bonheur.

Après ce moment d’une simplicité sans nom, Hyolyn a décidé de prendre la parole dans sa langue maternelle, pour s’adonner à l’incontournable présentation qu’apprécient grandement les fans :

“Bonjour Paris, comment ça va ? Je suis Hyolyn, je suis là pour la tournée mondiale 2019 “TRUE”. Il faisait tellement chaud aujourd’hui. Merci d’être venus malgré cette chaleur intense pour partager un bon moment tous ensemble. J’ai envie de repartir, et que vous repartiez aussi, avec un bon souvenir. À chaque fois que je me produis devant vous, je suis la plus heureuse.”

Surprise, l’artiste n’a pas simplement remercié ses fans, mais a remercié aussi les journalistes, présents en grand nombre dans la salle – de quoi les surprendre et les satisfaire par cette petite attention !

Le concert n’a pas manqué de variations, bien au contraire ! Et c’est lorsque les premières notes de “Lonely” ont retenti au sein de l’Alhambra qu’on a enfin pu comprendre pourquoi la tournée revêt cet intitulé appelant à la sincérité et l’honnêteté. Hyolyn s’est complètement mise à nu via ce morceau, le tout premier de sa carrière de soliste, qui fait écho en chacun et qui nous évoquerait presque des sonorités du groupe Sunny Hill. Les corps se sont balancés alors que l’artiste prenait conscience que ce soir-là, elle n’était définitivement pas seule, et qu’elle pouvait au moins compter sur son public, touché par l’interprétation du titre.

Ce sont l’amour et la légèreté qui étaient au rendez-vous avec le titre suivant, “One Way Love”. Nostalgique des débuts de la carrière de l’artiste, le public s’est laissé aller à cette interprétation plus énergique du morceau, où Hyolyn a également pu dévoiler tout son sex-appeal sans complexe, et complètement libéré de ses anciens carcans. On a apprécié aussi de voir les danseuses dont l’énergie nous a pourtant laissé quelques fois dubitatives au tout début du concert  prendre du plaisir et profiter d’un moment de partage avec le public, avide d’encore plus de solos ! La nervosité apparente de Hyolyn ne semblait toutefois pas s’être complètement dissipée, même si la chanteuse hors-pair a maîtrisé son début de performance et ses déplacements sur scène – malgré des talons vertigineux – avec millimétrisme et perfection.

La diva est une artiste accomplie et complète, qui passe d’un registre électro plutôt récent dans sa carrière à un R&B qui a de quoi ravir les grands nostalgiques. “Massage”, collaboration faite de base avec le rappeur Dok2, a été l’un des grands moments de la soirée.

Plus que jamais sensuelle, Hyolyn a fait corps avec le sol dans des passages qui répondent au rythme totalement différent du refrain. Grand regret cependant, étant donné que la majorité des fans situés dans le fond de la salle en fosse n’ont pas pu profiter de ces moments à cause du manque de visibilité. On regrette alors que l’équipe artistique n’ait pas pensé à la disposition et au confort des personnes plus éloignées – même si l’Alhambra n’aurait de toute façon pas pu permettre de faire autrement.

La diva du R&B coréen a alors repris la parole pour exprimer toute sa gratitude :

“Je suis très contente de pouvoir chanter tous ces morceaux devant vous. À partir de maintenant, vous chanterez encore plus que moi les chansons que je vous ai préparées. À votre avis quelles sont-elles ? J’ai préparé des chansons de SISTAR.”

À l’évocation du nom de son ancien groupe, regretté de beaucoup, la salle s’est encore plus agitée, bien que le public de Hyolyn n’ait pas été un des plus énergiques que l’on ait pu voir dans la K-Pop sur les planches françaises. Qui dit Hyolyn, dit nécessairement SISTAR, le quatuor dans lequel la chanteuse a évolué en tant que leader et a marqué les esprits par son caractère et sa technique vocale incontestée. SISTAR lui a permis de prendre son envol et d’évoluer en solo, et sa reconnaissance n’en est que plus forte. Au programme, trois morceaux, trois chorégraphies incontournables et trois tubes qui ont franchement aidé à l’expansion de la K-Pop, à la fois en Corée mais aussi à l’international. Tout le monde s’est alors retrouvé à chanter en choeur sur “Ma Boy” (de la sous-unité SISTAR19), l’indétrônable tube de l’été “Touch My Body” et enfin la très populaire “Shake It”. Les chorégraphies ont été reprises avec aisance, alors que tous les fans ont apprécié le fait de réentendre les sonorités SISTAR, qu’ils n’attendaient pas forcément ce soir-là. Un ré-arrangement musical total a bien entendu été fait pour ces trois morceaux, notamment puisque Hyolyn les a interprété seule, et sur lesquels les danseuses ont improvisé les anciennes camarades de Hyolyn – Bora, Soyou et Dasom.

La pause a été inévitable, face à tant d’acclamations :

“À vrai dire, j’avais beaucoup de choses à vous dire en coréen, mais j’avais peur que vous vous ennuyiez. Maintenant qu’on s’est bien amusé, j’ai envie de montrer une autre facette de moi. Aimez-vous les ballades ? La chanson que je vais vous interpréter est l’OST tiré du drama You, Who Came From The Star.”

La salle a tout particulièrement affectionné l’interprétation délicate de “Hello, Goodbye”, et s’est attendrie devant la douceur de la chanteuse, qui a souhaité mettre en place une ambiance plus intimiste. C’était sans compter le côté pétillant de Hyolyn, qui est ensuite revenue sur un titre plus pop, produit par GroovyRoom, “Blue Moon”. À l’origine interprété avec Changmo, le morceau s’ancre plutôt dans un électro-pop estival à l’américaine, l’EDM tant apprécié par les Coréens depuis environ 2015. Quelques problèmes de sons ont cependant rendu la performance un peu moins agréable, mais tous les spectateurs ont quand même été heureux de pouvoir entendre ce morceau en live, parfait sous cette chaleur ! L’artiste en a profité pour prouver qu’elle n’est pas simplement une chanteuse à la voix puissante, mais qu’elle maîtrise réellement son instrument qu’elle peut adoucir et varier à sa guise, en lui donnant beaucoup de caractère.

Les trois filles sont ensuite sorties de scène et un VCR a alors pris le relais : la vidéo nous a livré non seulement une image plus intime de l’artiste, derrière les caméras alors qu’elle parlait avec pudeur de ses peurs et de son désir perfectionniste, mais annonce aussi le morceausûrement le plus attendu pour les nouveaux initiés  qui a explosé le compteur de vues sur Youtube, avec près de 12 millions de visites, sa meilleure performance en solo ; il s’agit bien évidemment de “Dally“. On y découvre alors le making-of du clip et de la chorégraphie, aux côtés de la grande Nicole Kirkland, l’une des chorégraphes les plus affirmées et reconnues aux Etats-Unis dans le monde du hip-hop. Pendant des semaines, Hyolyn a voyagé entre Corée et continent américain pour atteindre la perfection et délivrer sa meilleure production.

Sous les cris des fans, Hyolyn est remontée sur scène dans une tenue magnifique, une chemise-body brodée de dentelle noire et blanche. Son assurance était évidente et exultait par tous les pores de sa peau : elle savait pertinemment que cette chanson était une de ses incontournables, et qu’elle était l’une de celles qui représente le mieux le travail qu’elle veut fournir à présent dans sa carrière. Ses efforts sont remarquables et “Queen Hyolyn” – telle qu’elle est surnommée par bon nombre de ses fans – a une fois de plus revêtu sa couronne :

“J’ai participé à la composition de la chanson. Je suis allée aux Etats-Unis pour apprendre la chorégraphie, c’est pour ça que c’est ma chanson favorite. Merci beaucoup, c’est vrai qu’à chaque préparation de chanson, il n’y a rien de mieux que la voir sortir sur les sites internet. On se demandait ce qu’on pouvait montrer sur cette tournée. J’ai décidé de vous offrir de nouvelles chansons.”

“Chandelier”  de Sia a résonné dans le monde entier, et Hyolyn n’a fait que le confirmer en la chantant à son tour ce soir-là. Si le moment était beau, puisque le public l’accompagnait sur des paroles désormais connues de tous, l’arrangement musical a rendu la performance un peu étrange. Le mix “trompette-piano” n’était pas forcément le plus rigoureux, voire même un peu à côté de la plaque, mais l’on apprécie quand même la voix de Hyolyn, parfaite sur ce genre de morceau à haute portée vocale et digne des plus grandes interprètes de la planète.

À l’exact opposé, la seconde reprise internationale de la soirée – qui n’est autre que “Havana” de Camilla Cabello – a été superbe ! Façon “moulin rouge latino”, l’arrangement musical est intéressant, et même si la chorégraphie était un petit peu à contre-temps, Hyolyn et ses danseuses ont resplendi avec les chapeaux noirs qu’elles arboraient et qui les rendaient si ténébreuses.

À la fin de ces performances spéciales, Hyolyn s’est hâtée de savoir ce qu’en avaient pensé les fans :

“Est-ce que vous avez apprécié ? Ça faisait longtemps que je ne vous avais pas vu, j’ai essayé de préparer des choses spéciales. Il y a tellement de chansons mais je commence à fatiguer. Il fait si chaud, et vous vous êtes déplacés, je ne l’oublierai jamais. Des personnes m’ont aidé à contribuer au concert. Il y a une chanson où j’ai collaboré avec Nicole et Cristina. Je vais vous chanter ‘Bae’ et si vous chantez avec moi, ça risque d’être sympa.”

Après avoir chauffé la salle avec un extrait, Hyorin a chanté “Bae” et a éveillé en chacun un désir d’évasion. Sur le refrain, tous les fans se sont amusés et ont dansé. La chanson est l’une des plus représentatives du succès de la diva en solo, et montre elle aussi son ascension fulgurante depuis l’établissement de sa nouvelle carrière ; le public lui a d’ailleurs bien rendu, en tapant des pieds et en entonnant un “Popopo” comme seul le public français sait si bien le faire. Encore une fois, et ce malgré la fatigue qui se lisait quand même sur son visage, elle a souhaité remercier les fans de lui faire vivre cette soirée :

“Merci, c’est moi qui suis sensée vous offrir un cadeau mais c’est vous qui m’en donnez un plus grand. La chanson est sortie il n’y a pas très longtemps. En tout cas, je suis personnellement très heureuse de vous voir la chanter. C’est un morceau que j’ai composé moi-même, j’espère qu’elle va vous réconforter.”

La performance suivante a été exclusive, puisque c’est avec son dernier titre en date “youknowbetter”, sorti il y a moins d’un mois, que la chanteuse a livré sa performance la plus émouvante de la soirée ; l’une des danseuses l’a accompagné dans un solo de danse contemporaine époustouflant, et c’est alors que les bannières préparées par la fanbase française de SISTAR se sont levées. Profondément émue aux larmes, Hyolyn a peiné à continuer la chanson, et a fait de son mieux pour ne pas éclater en sanglots avant d’avoir fini sa chanson. Même si sa voix fatiguait, sous le coup de l’émotion et de la chaleur, elle a tenu à transmettre le plus d’émotions possible à ses fans, et s’est dévoilée sans artifices. Captivé par l’interprétation de la danseuse, le public a semblé à ce moment-là aussi passionné que Hyolyn.

L’émotion était d’ailleurs encore bien présente lorsqu’elle a repris la parole pour une nouveau discours :

“J’avais envie de vous faire un super bon live, mais j’ai été émue par vous, je n’ai pas pu. Je pense que personne à part moi-même ne peut se sentir aussi heureux d’être sur scène. J’ai envie de faire des concerts toute ma vie et de chanter pour les gens qui me soutiennent. Je travaille dur. Merci une fois de plus d’être tous venus malgré cette chaleur. Et merci infiniment de me donner tant d’amour. J’ai été très heureuse grâce à vous.”

Malgré des problèmes de timing entre la régie son et l’interprète, le concert a continué sur le morceau qui a définitivement été le coup de cœur de l’équipe sur ce concert, “See Sea”, qui sort du lot par son originalité, mais surtout qui prend tout son sens entre les quatre murs d’une salle de concert. Le côté pop, sur une instrumentation électronique, nous rappelle des notes de Sunmi, et Hyolyn a été comme un poisson dans l’eau sur scène à ce moment-là, comme libérée par la preuve ultime d’amour que lui ont offert les fans avec les bannières quelques instants plus tôt. Le refrain a été agréable, et pour les oreilles, et pour la vue, et on s’est notamment délecté des lumières plus sombres qui ont instauré une toute autre ambiance dans la salle parisienne.

Après une nouvelle sortie de scène, une seconde vidéo à été diffusée montrant l’envers du décor. Mais c’était sans compter sur le public parisien qui a acclamé la reine de la soirée une nouvelle fois ; c’est ainsi que Hyolyn a remis pied sur la scène de l’Alhambra, cette fois-ci vêtue des T-shirts officiels de sa tournée, pour interpréter “Love Like This“, un morceau dans lequel elle a excellé à la fois en chant, mais aussi en rap.

C’est à la fin de cette chanson, qui marquait la dernière ligne droite de cette soirée, que Hyolyn a dit que cette soirée magique – créée à la fois par sa performance mais aussi par la présence de son public fidèle – était à ses yeux un moment purement inoubliable. Elle a ainsi pris une photo avec ses fans pour immortaliser ce premier concert parisien et en a profité pour remercier toutes les personnes qui ont contribué à cette tournée, et notamment ses danseuses. Ces dernières ont également pris la micro pour la première fois de la soirée, à la fois pour féliciter le public mais aussi pour remercier Hyolyn, qui n’est pas seulement une artiste qu’elles accompagnent, mais aussi une amie.

Et c’est ainsi sur un “Paris, à bientôt et merci !!” que Hyolyn a entamé la dernière chanson de son set parisien : l’explosive “Bang Bang”, originellement interprétée par Jessie J, Ariana Grande & Nicki Minaj, mais qu’elle avait déjà repris – avec succès – il y a quelques années aux côtés de Jessi et Ailee. Hyolyn ne s’est pas laissée apeurer par les notes hautes, la chorégraphie, ou encore le débit incroyable des parties de rap, et a tout assuré sans faute du début à la fin, dans une langue qui n’est en plus pas la sienne.

En soi, le show de la reine Hyolyn aurait pu être une bonne leçon pour tous les détracteurs qui pourraient encore penser que la K-Pop, ce sont seulement de belles idoles qui chantent en playback dans des tenues osées ; pour la jeune femme, pas d’artifice et de la pure performance dans tous les domaines – chant, rap et danse -, de quoi donner un concert rondement mené par une frontwoman qui n’a peur de rien, pas même de se laisser aller à ses émotions les plus pures et sincères devant ses fans !

Ayant fait part de sa volonté de revenir à Paris, on ne peut que vous conseiller de prendre votre billet pour la prochaine fois 😉

Merci à MyMusicTaste pour l’invitation, et à Hyolyn d’avoir assuré le show !


Setlist :

01. Paradise
02. Dope
03. To Do List
04. Lonely
05. One Way Love
06. Massage
07. Ma Boy (reprise de SISTAR19)
08. Touch My Body (reprise de SISTAR)
09. Shake It (reprise de SISTAR)
10. Hello, Goodbye
11. Blue Moon
12. Dally
13. Chandelier (reprise de SIA)
14. Havana (reprise de Camila Cabello)
15. Bae
16. youknowbetter
17. See Sea
18. Love Like This
19. Bang Bang (reprise de Jessie J, Ariana Grande & Nicki Minaj)

Galerie photo :

Articles précédents

Articles suivants


Veuillez patienter quelques instants pour le chargement des commentaires

Loading comments may take a few seconds please wait...