Blog post

[JAPONISMES 2018] Ne ratez rien des évènements à Paris et Nantes en ce mois de février !

Le projet Japonismes 2018 repart de plus bel de février avec du nouveau, mais aussi des évènements toujours en cours ! Alors que cette manifestation culturelle sur la culture nippone dans sa globalité bat son plein depuis le mois de juillet, avec un lancement sur l’emblématique festival français Japan Expo, il reste encore quelques mois pour vous gâter et parfaire vos connaissances sur les arts japonais. On vous propose de découvrir toute la programmation du mois de février dans cet article !

Si vous ne le savez pas encore, rappelons que Japonismes 2018 est donc une série d’évènements divisée en quatre catégories : les expositions, les spectacles vivants, l’audiovisuel et enfin l’art de vivre. Si Paris est au coeur de cet évènement, notez que la province n’a pas été oubliée pendant Japonismes 2018 et que certaines villes en dehors de la capitale accueillent également une partie de la programmation. Ce mois-ci, c’est notamment la ville de Nantes dans laquelle vous pourrez aller expérimenter la culture japonaise !

Expositions

Japon – Japonismes. Objets inspirés, 1967 – 2018

Présentation officielle : Dans le cadre de la saison Japonismes 2018 le Musée des Arts Décoratifs révèle au public la richesse de ses collections d’art japonais anciennes et contemporaines et met en lumière l’influence unique et continue du Japon sur la création artistique occidentale de la seconde moitié du XIXe siècle jusqu’à nos jours. L’exposition apporte un témoignage éclairé sur les influences réciproques entre ces deux grandes nations artistiques que sont le Japon et la France. Elle est aussi une opportunité exceptionnelle de présenter de manière inédite un choix des plus belles pièces parmi les 10 000 que compte la collection, en l’enrichissant de contrepoints occidentaux créés dans son sillage et d’oeuvres prêtées par le Japon. Déployée sur 2 200 m², l’exposition couvre une grande variété de medium artistiques parmi lesquels : objets d’art et de design, créations de mode, arts graphiques, photographies, etc. Elle s’articule autour de cinq thématiques : les acteurs de la découverte, la nature, le temps, le mouvement et l’innovation.

  • Dates : du 15 novembre 2018 au 3 mars 2019
  • Lieu : Musée des Arts Décoratifs, Paris
  • À noter : la tarification complète est à voir sur le site officiel

Foujita

Présentation officielle : Né au Japon, Tsuguharu Foujita (1886-1968) quitta jeune son pays pour se rendre en France où il devint un artiste majeur de l’Ecole de Paris. Ses trois séjours parisiens furent marqués par des événements déterminants dans la vie de Foujita : sa réussite artistique, sa naturalisation française, sa conversion au catholicisme, etc. L’exposition constituera la première grande rétrospective de l’intégralité de son œuvre : des toiles de son premier long séjour à Paris jusqu’à ses œuvres d’après-guerre en hommage à la France, son pays d’adoption dans lequel il finira sa vie, en passant par ses œuvres de voyages dans les années 1930-40 (Amérique latine,  Japon, Chine, Asie du Sud-Est). Si la production de sa première période à Paris est très connue en France, celle des années 1930-40, rarement exposée, reste quasi ignorée du public. L’exposition entend y remédier en présentant 60 ans de création de Foujita et en offrant une occasion unique de découvrir à Paris un ensemble d’œuvres provenant de différentes collections japonaises.

  • Dates : 16 janvier au 16 mars 2019
  • Lieu : Maison de la Culture du Japon, Paris
  • Tarifs : gratuit pour les adhérents / 5€ tarif réduit / 7€ plein tarif

Nara, trois trésors du bouddhisme japonais

Présentation officielle : Un prêt exceptionnel est accordé par la préfecture de Nara au musée national des arts asiatiques – Guimet, dans le cadre de Japonismes 2018. Berceau historique du Japon, la ville fut capitale de 710 a 784. Elle est connue pour abriter certains des anciens temples bouddhiques du pays. Ils conservent encore aujourd’hui les chefs-d’oeuvre incontestés de la sculpture japonaise médiévale. Pour la premiere fois prêtés hors du Japon, deux gardiens, insignes trésors nationaux, seront présentés en France. Le temple Kôfuku-ji prête également une statue de bois du bodhisattva Kshitigarbha (Jizo bosatsu en japonais), “bien culturel important”. Avec la plastique fluide et rayonnante du Jizo, contraste l’effet proprement athlétique de deux gardiens qui montrent d’impressionnantes connaissances anatomiques. Ils nous amenent a reconsidérer l’histoire de la sculpture mondiale a cette extrémité orientale de la route de la soie.

  • Dates : 23 janvier au 18 mars 2019
  • Lieu : Musée national des arts asiatiques  – Guimet, Paris
  • Tarifs : gratuit pour les – 26 ans ressortissants de l’UE, les personnes en situation de handicap, les enseignants, les bénéficiaires du RSA et les chômeurs / 8,50€ tarif réduit pour les – 26 ans non-ressortissants de l’UE / 10€ tarif réduit famille nombreuse / 11,50€ plein tarif

Spectacles vivants

Théâtre Nô et Kyôgen

Présentation officielle : Version parisienne des « représentations de organisées par le quotidien Nikkei » jouées chaque année au Théâtre National du nô de Tokyo. Man Nomura, Minoru Umewaka et Masakuni Asami, considérés comme les plus grands maîtres de nôgaku d’aujourd’hui, interprèteront des œuvres majeures du répertoire classique. La programmation comprendra des chefs-d’œuvre tels que : Okina, une pièce unique qui se rattache aux origines rituelles du , Aoi no Ue mettant en scène les tourments violents de la jalousie suite à un amour trahi, Kiyotsune, complainte autour du personnage du général Taira no Kiyotsune après sa défaite au combat, et Kinuta, l’histoire d’une jeune femme qui plonge peu à peu dans le désespoir suite à l’absence prolongée de son mari. Comme l’exige la tradition, les pièces de seront accompagnées de kyôgen (intermède comique). Les costumes, la composition du programme, le décor composé d’un toit, de piliers, d’une « passerelle » hashigakari et d’une « pièce au miroir » seront tous fidèlement reproduits à Paris dans une mise en scène authentique.

  • Dates : mercredi 6 février à 20h30 & samedi 9 février à 15h
  • Lieu : Philarmonie de Paris
  • À noter : complet pour le moment. Inscrivez-vous à la liste d’attente ici.

“Kafka sur le rivage” mis en scène par Yukio Ninagawa

Présentation officielle : Les métaphores qui traversent Kafka sur le rivage, chef d’oeuvre initiatique de l’auteur contemporain japonais Haruki Murakami nous poussent dans les méandres du rêve. Primé de nombreuses fois à travers le monde, ce roman est un conte tissé de fantastique et de merveilleux à travers lequel l’auteur joue cruellement et effrontément, d’une écriture poé¬tique et symbolique.
L’univers singulier de la mise en scène de Yukio Ninagawa offre une dimension infinie à l’oeuvre originale, ou le réel et l’onirique sont intimement liés. Largement saluée lors des précédentes représentations en Asie et en Europe, la rencontre entre ces deux géants issus du monde de la littérature et du théâtre sera à l’affiche pour la première fois en France à La Colline – théâtre national.

  • Dates : du 15 au 23 février (8 représentations)
  • Lieu : La Colline – Théâtre National, Paris
  • À noter : toutes les représentations sont complètes

Projet France <> Japon 2018,  Les Tambours Sacrés Zuihô Taïko en France

Présentation officielle : Le joyau de l’art de scène japonais interprété par des personnes en situation de handicap. Un spectacle exceptionnel autour des tambours japonais, interprété par l’ensemble «Zuihô Taïko», un groupe professionnel de batteurs handicapés mentaux. Chaleureusement accueilli à Nantes en France en 2017, «Zuihô Taïko» veut maintenant faire connaître au monde entier le meilleur de l’art de la scène japonais produit par des personnes handicapées. L’ensemble des Zuihô Taïko (tambours sacrés) est né en 1987 sous la forme d’un club de loisirs proposant à des personnes handicapées mentales de profiter de leur temps libre pour apprendre à jouer du tambour traditionnel japonais. En 2001, cet ensemble de tambours traditionnels démarre une activité professionnelle dont rêvaient tous ses membres. Aujourd’hui, l’ensemble des Zuihô Taïko donne une centaine de performances par an et participe activement à plus de 500 ateliers et actions sociales chaque année. Fort de son grand prix au concours international des tambours japonais à Tokyo et de la décoration reçue par le ministère de la justice, il bénéficie d’une excellente réputation à l’échelle nationale et internationale.

  • À Nantes : 
    • Dates : samedi 23 février à 19h & dimanche 24 février à 16h
    • Lieu : Le lieu unique, scène nationale de Nantes
    • Tarifs : 13,30€ tarif réduit / 21,30€ tarif abonné / 24,30€ plein tarif
  • À Paris : 
    • Dates : 27 & 28 février
    • Lieu : Maison de la Culture du Japon à Paris
    • À noter : spectacles complets

Audiovisuel

100 ans de cinéma japonais

Présentation officielle : Cette rétrospective propose de retracer l’histoire du cinéma japonais de 1920 à 2018 à travers 119 films sélectionnés par un jury d’experts franco-japonais. Le programme, en trois temps, comprendra des œuvres parfois inconnues en France et pourtant fondatrices du cinéma japonais moderne et contemporain. Certaines œuvres pourront aussi être visionnées aux Cinémathèques de Toulouse et de Nice, au Festival international des cinémas d’Asie de Vesoul et à l’Institut Lumière de Lyon. Le premier volet qui ouvrira la rétrospective présentera, à la Cinémathèque française en septembre et octobre 2018, quelques 27 films des années 1920 à 1940 avec l’ambition de couvrir les prémices du cinéma japonais jusqu’au début de son âge d’or. Des musiciens et bonimenteurs accompagneront les projections de films muets afin de faire honneur aux artistes qui savaient donner vie à ce tout nouveau 7e art. Notez également que ce projet cinématographique se prolongera jusqu’en mars 2019.

Détails des films diffusés en février à la Cinémathèque :

  • Le Gardien de l’Enfer de Kiyoshi Kurosawa (1992) : vendredi 1er février à 20h
  • Matango de Ishiro Honda (1964) : vendredi 1er février à 20h
  • Histoire du village Magino : Le cadran solaire à unité 1000 ans de Shinsuke Ogawa (1987) : samedi 2 février à 18h30
  • The Ondekoza de Tai Kato (1981) : dimanche 3 février à 18h45
  • Something Like It de Yoshimitsu Morita (1981) : dimanche 3 février à 21h & jeudi 21 février à 16h15
  • Tonnerre lointain de Kichitaro Negishi (1981) : mercredi 6 février à 14h30
  • La mer et le poisson de Kei Kumai (1986) : mercredi 6 février à 20h30
  • Le Grand Enlèvement de Kihachi Okamoto (1991) : jeudi 7 février à 19h
  • Le Goût du Tofu de Jun Ichikawa (1994) : jeudi 7 février à 22h
  • Liens de sang de Tai Kato (1962) : samedi 9 février à 15h
  • Shall We Dance? de Masayuki Suo (1996) : samedi 9 février à 20h
  • L’Homme qui dort de Kohei Oguri (1996) : dimanche 10 février à 20h
  • L’enfant favori de la bonne de Tomotaka Tasaka (1955) : mercredi 13 février à 16h
  • Moonlight Whispers de Akihiko Shiota (1999) : mercredi 13 février à 19h & jeudi 14 février à 14h30
  • Pistol Opera de Seijun Suzuki (2001) : mercredi 13 février à 21h15
  • Kiku et Isamu de Tadashi Imai (1959) : jeudi 14 février à 16h15
  • Le conte des trois provinces de Jirocho de Masahiro Makino (1963) : lundi 18 février à 16h45
  • Angel Cuts: Red Classroom de Chusei Sone (1979) : vendredi 22 février à 20h
  • La vision de la vierge de Kenji Misumi (1966) : vendredi 22 février à 22h
  • Sous les drapeaux, l’enfer de Kinki Fukasaku (1973) : samedi 23 février à 14h
  • Les enfants de la ruche de Hiroshi Shimizu (1948) : lundi 25 février à 14h30

Détails des films diffusés en février à la MJCP :

  • 0,5mm de Momoko Ando (2014) : mercredi 6 février à 19h
  • Dear Etranger de Yukio Mishima (2017) : jeudi 7 février à 19h & mercredi 27 février à 17h
  • Les Enfants-loup Ame et Yuki de Mamoru Hosoda : mardi 12 février à 19h
  • A Giant Warrior Descends on Tokyo de Shinji Higuchi (2012) : mercredi 13 février à 18h
  • Notre petite soeur de Horekazu Kore-Eda (2015) : mercredi 13 février à 20h & mercredi 20 février à 20h15
  • Mori, the Artist’s Habitat de Shuichi Okita (2018) : jeudi 14 février à 17h45 & jeudi 28 février à 19h30
  • The Blood of Wolves de Kazuya Shiraishi (2017) : jeudi 14 février à 20h30
  • Unforgiven de Ken Watanabe (2013) : vendredi 15 février à 17h
  • House de Nobuhiko Obayashi (1977) : samedi 16 février à 12h30 & mercredi 27 février à 19h30
  • Eureka de Shinji Aoyama (1999) : samedi 16 février à 15h
  • Somebody’s Xylophone de Yoichi Higashi (2016) : samedi 16 février à 19h45 & jeudi 28 février à 17h
  • Pieta in the Toilet de Daichi Matsunaga (2015) : mardi 19 février à 19h
  • A Beautiful Star de Daihachi Yoshida (2017) : mercredi 20 février à 17h30
  • Love Letter de Shunji Iwai (1995) : jeudi 21 février à 19h
  • The Kiss de Kunitoshi Manda (2008) : vendredi 22 février à 18h
  • Shin Godzilla de Shinji Higuchi & Hideaki Anno (2016) : vendredi 22 février à 20h15
  • Intimacies de Ryusuka Yamaguchi (2013) : samedi 23 février à 14h
  • The Project de Junji Sakamoto (2016) : samedi 23 février à 19h30
  • River’s Edge d’Isao Yukisada (2018) : mardi 26 février à 17h
  • Her Love Boils Bathwater de Ryota Nakano (2016) : mardi 26 février à 19h30

Lieux : Cinémathèque française (Paris) et Maison de la Culture du Japon à Paris

Tarifs :

  • de la Cinémathèque (pour chaque film) : 1€ tarif abonnés Libre Pass / 3€ tarif enfant CinéFamille / 5€ tarif adulte CinéFamille et abonnés bibliothèque / 5,50€ tarif – 26 ans / 7€ plein tarif
  • de la MCJP (pour chaque film) : 5€ tarif unique

KINOTAYO Festival du cinéma japonais contemporain

Présentation officielle : Depuis sa création en 2006, KINOTAYO, le plus grand festival de cinéma japonais contemporain en France, est chaque année un événement très attendu des cinéphiles. Il présente notamment un éventail très large de la production cinématographique japonaise contemporaine, ainsi que de nombreux films récents inédits en France. Pour sa 13e édition, KINOTAYO s’associe avec Japonismes 2018 pour offrir une programmation encore plus riche que les années précédentes.

  • Dates : de novembre 2018 à février 2019
  • Lieu du festival en janvier : Maison de la Culture du Japon, Paris
  • À noter : la programmation complète est à retrouver sur le site officiel

Art de vivre

Apprendre la culture culinaire japonaise – Atelier enfant “Dorayaki”

Présentation officielle : Des séminaires et ateliers destinés à l’apprentissage de la culture culinaire japonaise, y compris la pâtisserie et le thé, seront organisés, visant des publics divers : chefs professionnels, étudiants envisageant de devenir cuisiniers, mais aussi grand public et enfants. Les charmes de la cuisine japonaise seront présentés de manière théorique mais aussi pratique. Trois ateliers d’initiation, avec utilisation de produits disponibles en France et choix de plats pouvant être préparés facilement et dans la joie par des enfants.
Faire un dorayaki, c’est très simple : il suffit de préparer deux pancakes entre lesquels on met de l’anko, une délicieuse pâte de haricot rouge sucrée. L’atelier est animé par Yumiko Aihara, journaliste gastronomique, et la démonstration par Takanori Murata, pâtissier et président de la société Marutomi Paris.

  • Date : 23 février 2019 (2 sessions : 14h & 16h)
  • Lieu : Maison de la Culture du Japon à Paris
  • Tarifs : 2* tarif groupé (10 enfants minimum) / 5€ tarif unique
  • À noter : les adultes seuls ne peuvent pas participer à cet atelier et les enfants de – 12 ans doivent être accompagnés

Penser la culture culinaire japonaise – Colloque gastronomie

Présentation officielle : En plus de déguster la cuisine japonaise, plusieurs événements inviteront à réfléchir sur cette dernière. Des débats et des colloques permettront de s’interroger sur ce qui fait l’essence même de cette cuisine et de s’intéresser aux rapports entre gastronomie et art, à la cuisine régionale comme ferment culturel, aux études interdisciplinaires sur l’alimentation, etc. Le programme s’articulera en trois volets. Prenant également en compte les évolutions récentes relatives à la cuisine japonaise, comme l’activité remarquable des chefs japonais à Paris, l’inscription du washoku, la tradition culinaire japonaise, sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCO, etc., un symposium sera organisé au cours duquel des spécialistes français et japonais débattront autour de différents thèmes : umami, points communs et différents entre les cultures culinaires française et japonaise, etc.

  • Dates : 4 & 5 février 2019
  • Lieu : Université Paris-Sorbonne
  • Tarif : gratuit (sur réservation pour le 4 février en cliquant ici, et par contact avec la Sorbonne pour le 5 février)

Artisanat traditionnel – Synergies entre tradition et modernité : l’artisanat local japonais à la pointe de l’innovation

Présentation officielle : Aux sources du monozukuri (art de concevoir des objets) japonais, se trouve un artisanat traditionnel dispersé dans les différentes régions de l’archipel. Grandement apprécié aujourd’hui encore, y compris en dehors des frontières du Japon pour ses designs subtils, ses compositions précises et sa qualité supérieure, il ne pouvait être absent de Japonismes 2018. Lors de cet événement co-organisé avec CLAIR Paris, les projecteurs seront braqués sur le magnifique artisanat des régions du Japon. De l’artisanat traditionnel aux produits contemporains, des ustensiles de la vie courante aux objets décoratifs et aux jouets, de nombreux objets artisanaux faisant la fierté des régions seront présentés par le biais d’expositions, mais aussi de démonstrations d’artisans, de conférences et ateliers, de projections, etc. Les exposants seront sélectionnés par les collectivités locales japonaises.

  • À Paris : 
    • Dates : du 5 au 16 février 2019
    • Lieu : Maison de la Culture du Japon à Paris (hall principal)
    • Tarif : entrée libre et gratuite
  • À Nantes : 
    • Dates : 20 au 24 février 2019
    • Lieu : Cosmopolis de Nantes
    • Tarif : entrée libre et gratuite

Judo – Exposition et démonstration de Kime-no-kata au Paris Grand Slam 2019

Présentation officielle : En observant les branches chargées de neige et voyant les plus grosses casser sous le poids de l’agresseur naturel et les plus souples s’en débarrasser en pliant, un moine japonais fit le constat suivant : le souple peut vaincre le fort. S’inspirant de cette observation et des techniques de combat des samouraïs, Jigorô Kanô posa en 1882 les principes fondateurs d’une nouvelle discipline : le judo, littéralement « voie de la souplesse ». Le judo s’appuie sur trois principes essentiels et indissociables : Ju « l’adaptation », Seiryoku Zenyo « le meilleur emploi de l’énergie » et Jita Kyoei « entraide et prospérité mutuelle ». Jigorô Kanô a créé le judo comme une méthode d’éducation.
Une exposition sur le judo et une démonstration sont envisagées en marge du Grand Slam de Paris, tournoi international de judo organisé chaque année.

  • Dates : 9 & 20 février
  • Lieu : AccorHotels Arena de Paris
  • À noter : Accès réservé au public du Paris Grand Slam 2019

Ikebana – Art floral

Présentation officielle : Agrémentant le quotidien grâce à la beauté des fleurs aux couleurs changeantes au gré des saisons, l’ikebana est un art traditionnel japonais pratiqué et apprécié par de nombreux Français. Forts de la coopération de l’Association japonaise de l’art de l’Ikebana et d’Ikebana International, différents styles et techniques de cet arrangement floral aux multiples visages seront présentés. Outre les ateliers et les cours d’ikebana organisés régulièrement à la Maison de la culture du Japon à Paris qui intégreront le programme Japonismes 2018, une semaine spéciale sera dévolue à cet art, pendant laquelle des experts et des grands maîtres représentant les cinq différentes écoles d’ikebana (Ikenobo, Ichiyo, Ohara, Sogetsu, Misho) seront invités en France. Expositions, ateliers et colloques offriront l’occasion au public de faire l’expérience sensorielle de l’univers subtil de la Voie des Fleurs. L’ikebana ne se résume pas à contempler une superbe composition florale, mais incarne un véritable art de vivre propre à la culture japonaise, qui consiste à trouver la beauté dans toutes les choses de la vie, par l’observation et le respect de la nature.

  • Dates : jusqu’au 2 février 2019 (5 sessions débutants, 5 sessions confirmés) (dernier mois pour en profiter)
  • Lieu : Maison de la Culture du Japon, Paris
  • Tarifs : 15€ tarif unique par séance

Chanoyu – Tradition du thé

Présentation officielle : Différentes occasions de découvrir le chanoyu, ou la cérémonie du thé, seront proposées durant Japonismes 2018 pour inviter le public français à découvrir et apprécier l’esprit wakeiseijaku qui résume l’art du thé : le respect d’autrui, l’harmonie avec ce qui nous entoure et l’importance de rester serein en sont les éléments essentiels. La Maison de la culture du Japon à Paris organisera, comme elle le fait déjà depuis de longues années, des cours et ateliers de cérémonies du thé. Colloques autour du chanoyu, cérémonie du thé et séance du film seront organisés au Petit Palais, Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris. Le public fera ainsi sa propre expérience personnelle et pourra apprécier cette convivialité si spécifique qui naît entre l’hôte et ses invités lors d’une cérémonie du thé, pour mieux savourer l’esthétique de cette tradition culturelle japonaise majeure qu’est le chanoyu.

  • Dates : 23 & 24 février
  • Lieu : Petit Palais, Musée des Beaux-Arts de Paris
  • Tarif : entrée libre et gratuite sans réservation

En somme, encore plein de belles choses au programme, pour les petits et les grands, et surtout pour tours les goûts ! N’hésitez pas à nous faire part de vos retours si vous participez aux évènements de ce superbe projet !

Rendez-vous le mois prochain pour la programmation complète du mois de mars 2019 des Japonismes 2018 !

Source : Japonismes 2018 Officiel

Articles précédents

Articles suivants


Veuillez patienter quelques instants pour le chargement des commentaires

Loading comments may take a few seconds please wait...