Blog post

[LIVE REPORT] G-Dragon a mis le feu sur les planches parisiennes jeudi 28 septembre !

Alors que les fans ont caressé le rêve de voir les BIG BANG en concert lors de l’annonce de leur tournée “ALIVE GALAXY TOUR” en 2012 – qui avait finalement fait une halte uniquement à Londres -, c’est le leader G-Dragon qui a débarqué dans notre capitale, seul, pour offrir à son public français un concert inédit à l’occasion de sa nouvelle tournée mondiale “G-DRAGON 2017 WORLD TOUR ACT III : MOTTE“.

Notre équipe est arrivée à Bercy sur les coups de 14h pour avoir un aperçu de la foule présente, et grosse surprise, pas vraiment positive ; un nombre de fans assez restreint patientait devant la salle. On pouvait compter entre 200 et 300 personnes qui attendaient pour pouvoir accéder les premiers à la fosse. Un chiffre bien réduit contrairement à ce qu’on a pu voir l’an passé au moment de la toute première édition de la KCON en Europe, mais aussi pour la plupart des évènements se déroulant à l’AccorHotels Arena. Quelles en sont les causes ? Des places de concert trop chères ? Une date située un jour de semaine ? Plusieurs dates en Europe et donc peu de fans étrangers ? De nombreux détails qui se sont accumulés et qui ont entrainé une baisse des prix des places, jusqu’à -50% tout de même, à seulement quelques jours du concert dans l’espoir de remplir un peu plus la salle.

Tout au long de la journée, les fanbases se sont mobilisées auprès des fans au fur et à mesure des arrivées. K-Fans Support France et United French VIP avaient prévu différentes choses pour le concert, et notamment des banderoles avec le texte “We will always stay with you Kwon Jiyong” (ndlr : “Nous resterons toujours auprès de toi Kwon Jiyong“) et “You are not alone Kwon Jiyong” (ndlr : “Tu n’es pas seul Kwon Jiyong“).

L’ouverture des portes s’est effectuée un peu en avance, à 17h30, laissant ainsi 3 heures aux organisateurs pour installer les fans. Nous avons vite pu constater que la fosse avait malheureusement du mal à se remplir, laissant des grands espaces vides entre les deux catégories de billets pour la fosse. Certains autres fans (situés en balcon notamment) ont pu être surclassés et ainsi récupérer des places inoccupées en gradins, plus proches de la scène, pour former un ensemble plus harmonieux au sein de l’AccorHotels Arena.

Le compte à rebours a finalement été lancé après une longue attente devant des clips et GD est alors rentré en scène, après 40 minutes de retard, sur le titre “Heartbreaker“, issu de son premier album en solo sorti en 2009. Cette chanson, une incontournable connue par les fans de longue date, a provoqué un mouvement important du côté des fans, ce qui a tout de suite réveillé l’ambiance.

On a rapidement compris avec cette magnifique entrée en scène que la salle n’avait pas été choisie au hasard ! GD avait décidé de s’amuser avec des entrées et sorties qui allaient nous en mettre plein les yeux tout au long du show, mais aussi plein les oreilles, puisqu’il était accompagné par des musiciens qui ont joué sur ses performances mais aussi par un groupe de danseurs tout au long du concert.

Il a enchaîné avec deux autres titres de cet album, qui sont “Breathe” et “A Boy“, sous un magnifique décor bleuté et nuageux. Après le son puissant de “Heartbreaker”, la chanson suivante “Breathe” paraissait plus douce et le changement du rouge au bleu accentuait cet effet.

G-Dragon s’est alors rapidement présenté et a salué la salle, pour enchaîner ensuite sur les titres “But I Love You” et “Obsession“. Le thème nuageux et mystérieux a de nouveau laissé place au rouge pour illustrer le son puissant qui a encouragé sans difficulté le public à crier plus fort !

Comme vous pouvez vous en rendre compte, le début du concert a été très fort en performance mais peu en interactions. Les chansons se sont enchaînées et on a vite senti que l’artiste essayait de réchauffer l’ambiance au maximum pour faire patienter les fans avant de l’entendre s’adresser à eux !

Le chanteur a alors effectué sa première sortie de scène afin de changer de tenue. Pendant ce temps, c’est une introduction vidéo qui a été diffusée pour faire patienter le public. GD y a été représenté comme une sorte de chirurgien, le décor étant aussi sur ce thème à ce moment-là.

Le public s’est alors mis à crier en chœur le nom de G-Dragon, à la fois pour l’attente de le voir revenir fouler les planches parisiennes, mais aussi pour la vidéo diffusée sur les écrans de la salle. Avec cette animation, devenue alors presque effrayante, on nous a offert une autre perspective de son album, avec des séquences rappelant des tests et des recherches scientifiques dans un lieu très sombre. A la fin de ce court film, GD est enfin apparu à l’écran dans une sorte de camisole de force rouge, ce qui a fait crier le public de plus belle.

Il est ensuite revenu, cette fois en chair et en os, habillé d’une grande tunique rouge à frange pour le titre “Michigo“. La chanson était accompagnée de jets de lumières et de flammes qui mettaient encore plus l’ambiance dans la salle puisque le public chantait et bougeait au rythme de la chanson. La performance des danseurs était aussi impressionnante que celle de GD.

Afin de marquer la transition avec la chanson suivante, il a retiré son manteau rouge et enfilé un bonnet, pour finalement commencer à chanter le titre tant attendu “One of a Kind“.

Il a continué avec la chanson “R.O.D“, une collaboration avec Lydia Paek qui est sortie sur l’album “Coup d’Etat“. Notez qu’en Corée, lors de la promotion de cet opus, CL avait pris la partie de Lydia Paek sur le plateau de l’Inkigayo (SBS), et c’est donc la version avec CL que nous avons pu entendre lors du concert parisien. Malheureusement cette dernière n’étant pas avec lui à Paris pour cette performance, elle l’accompagnait simplement en virtuel sur une vidéo diffusée sur les écrans. Son visage n’est apparu qu’à la fin, puisque tout le long de la vidéo, la caméra n’a laissé voir que sa bouche. Les fans ont alors de nouveau montré leur excitation, encouragés par quelques mots de GD “Maintenant on danse” et “Levez les mains en l’air !“. Le public, plus que réceptif, n’a pas attendu pour réagir et pour montrer son entrain !

G-Dragon a ensuite effectué une seconde pause, cette fois animée par les musiciens et non plus par une vidéo. L’artiste était en effet accompagné de plusieurs musiciens sur scène afin d’ajouter de l’authenticité à ce concert, et un son encore plus intéressant. Les musiciens ont joué pendant quelques minutes pour occuper le public avant le retour du leader de BIG BANG sur la scène de l’AccordHotels Arena.

G-Dragon a fait son retour, tranquillement assis dans un grand canapé blanc installé sur une plateforme posée sur la scène. Les premières notes de “That XX” ont retenti dans la salle pour le plus grand bonheur des fans. De plus, tout au long de cette chanson, les caméras se sont centrées sur la star du jour, ne proposant ainsi que des gros plans. Cela a encouragé les fans à chanter encore plus fort, et certains ont même sorti leur téléphone pour en allumer les flashs et suivre le rythme de la chanson ; la salle s’est alors encore plus illuminée qu’elle ne l’était déjà avec les lightsticks officiels des VIPs, très nombreux.

Il a enchaîné avec le titre “Black“, sorti officiellement en featuring avec une autre artiste de YG Entertainment,  à savoir Jennie Kim, jeune chanteuse inconnue à l’époque mais que vous connaissez aujourd’hui comme étant l’une des membres des célèbres BLACKPINK. Une autre version est cependant sortie, en collaboration avec Sky Ferreira, celle que nous avons pu entendre ce soir-là. L’écran en arrière-plan a créé une ambiance de liberté, en montrant des danseurs suspendus dans les airs. Les fans ont continué de chanter, et notamment sur la partie “Fade away“, qu’ils ont répété en chœur pour suivre GD.

Après ce moment de douceur et de tristesse, GD nous a amené sur un titre plus joyeux et amusant : “Missing You” (chanson originellement interprétée avec la chanteuse Kim Yuna). Le contraste a été bien reçu par le public, toujours prêt à rebondir, et à suivre le mouvement. G-Dragon nous a alors proposé une sorte de fan service, puisqu’il a pointé le public du doigt à plusieurs reprises en disant “Toi“, insistant ainsi sur le fait que chacun(e) de ses fans lui manque continuellement.

Les danseurs sont revenus sur scène pour accompagner l’artiste coréen sur le titre tant attendu par les fans “Who You?“. Tout le monde a chanté en choeur, réchauffant toujours un peu plus l’ambiance du show déjà électrique à ce moment-là. S’en est suivi le titre “I Love It“, de base en featuring avec Zion.T et Boise Noize, mais que G-Dragon a donc défendu seul sur scène en France. Bien entendu, une chorégraphie qu’on pourrait qualifier de vraiment sexy est venue accompagner le tout pour une mise en scène globale fort appréciable ! L’ambiance ne s’est alors pas seulement réchauffée grâce au chant des fans on vous l’avoue ! Et d’autant plus lorsque GD a ouvert sa chemise…

L’ambiance s’est un peu calmée avec une troisième pause ; les lumières se sont éteintes pour laisser place à une nouvelle vidéo portant un message et intitulée “WHO’s G-Dragon?” [ndlr : “Qui est G-Dragon ?” en français]. Des artistes et personnes proches de l’artiste ont répondu à des questions, comme sur ce qu’ils pensent de lui et comment ils définiraient vraiment G-Dragon. Les échanges ont été très intéressants, drôles et parfois remplis d’émotions. Voici une petite retranscription de la vidéo en question :

Qui est G-Dragon ?

JUUN J. [designer] : Je ne sais pas trop… C’est une question difficile.

Qui est G-Dragon par rapport à vous ?

PSY [artiste] : Il est tellement éclatant et éblouissant [habillé] en rouge et jaune vif… Il brille dans ces couleurs voyantes.
Emmanuel Perrotin [galeriste] : Pour moi, G-Dragon c’est la révolution de la culture asiatique.
Suzy Menkes [rédactrice en chef chez Vogue] : Sa musique brûle à l’intérieur de nous comme une flamme.
Lang Lang [pianiste] : Il est l’artiste qui a amené la K-Pop au rang mondial.
Yoon [designer] : Pour moi, G-Dragon est assurément une icône et la pop star de notre génération.
Verbal [artiste] : À chaque fois que je le vois, il m’inspire de plus en plus.
Jaehyun Park [professeur de GD à l’école primaire] : C’était un élève vraiment spécial. Sa détermination pour devenir un artiste était tellement évidente.
Byoungyoung Lee [manager chez YG] : Cela fait maintenant près de 10 ans que je connais G-Dragon. Il est toujours très charmant, et il continue de nous émerveiller.
Sandara Park [artiste] : Il y a beaucoup d’idols [dans la musique], mais pour moi il n’y a que G-Dragon.
Hyeongdon Jeong [comédien] : Pour moi ? Juste une célébrité normale ! (rires)
Taeho Kim [directeur] : Je pense que c’est lui qui a grandement influencé Jeong Hyeon Don et Hwang Kwang Hee. Il est toujours très solidaire.
SE7EN [artiste] : Même pour quelqu’un comme moi, il est quelqu’un de très influent.
Daesung [artiste et membre de BIG BANG] : Pendant 10 ans, il a dirigé BIG BANG avec intégrité et nous a mené au succès. Je lui en suis reconnaissant.

Les parents de G-Dragon ont à leur tour répondu à la question, et ont continué de parler pour un mini-reportage intimiste et exclusif sur la vie de GD :

Han Gi Ran [mère de G-Dragon] : Nous sommes ses plus grands fans.
Kwon Young Hwan [père de G-Dragon] : Il est notre espoir.

De quelle manière ?

Kwon Young Hwan [père de G-Dragon] : De bien des façons… Il a énormément grandi, et je lui souhaite le meilleur pour tous ses projets futurs.

Et qui est Kwon Ji Yong [ndlr : véritable nom de GD] pour vous ?

Kwon Young Hwan [père de G-Dragon] : N’était-ce pas votre première question ?

Cette seconde question, qui fait donc référence à G-Dragon mais dans la vie privée, lorsqu’il est tout simplement Kwon Ji Yong, a à son tour été posée à certains invités :

Taeyang [artiste et membre des BIG BANG] : Ah ! G-Dragon et Kwon Ji Yong ? Ils sont différents.
Boyoung Lee [responsable au sein du label] : (rires) Qui est Kwon Ji Yong ?

Est-ce que vous considérez que G-Dragon et Kwon Ji Yong et sont la même personne ?

Choice37 [producteur] : Je ne pense pas. Je pense que ce sont deux personnes indépendantes.
Hyeongdon Jeong [comédien] : Qui ça ? (rires) Oh ! Ji Yong ! Je n’ai pas reconnu son nom complet.
PSY [artiste] : Le Kwon Ji Yong que je connais est quelqu’un qui a de bonnes manières. C’est un yangban [ndlr : un yangban est un noble dans l’histoire coréenne]. En fait, il vient du clan Kwon, de la ville d’Andong [ndlr : famille très célèbre fondée à l’époque historique coréenne du Silla].
Kyoungjoon Lee [ingénieur son chez YG] : Ji Yong… est un frère gentil.
JUUN J. [designer] : Il est comme un petit frère mignon. Il est intelligent mais aussi très malicieux.
CL [artiste] : Il est chaleureux et il a un grand coeur. Il aime râler parce qu’il se soucie [des gens]. Il aime aussi faire la fête. (rires)
Boyoung Lee [responsable au sein du label] : En étant dans l’industrie du divertissement, il m’a apporté beaucoup de joie… C’est un ami respectable.

Est-il un bon fils ?

Kwon Young Hwan [père de G-Dragon] : Notre Ji Yong ne nous a jamais dit ‘non’ jusqu’à aujourd’hui,  il a toujours dit ‘oui’.
Han Gi Ran [mère de G-Dragon] : Il est le meilleur fils pour moi.
Kwon Dami [soeur de G-Dragon] : Est-il un petit frère affectueux ? Il est vraiment calme et silencieux à la maison, mais quand il commence à boire, il parle trop.
Verbal [artiste] : Sa vie privée est plus humaine, vous voyez ? Contrairement à l’image de superstar. Et c’est probablement cette dualité entre les deux personnages qui est attirante. Quand on le rencontre, il est vraiment super cool, vous savez.
Taeyang [artiste et membre des BIG BANG] : Pour moi, Ji Yong sera toujours une partie de ma vie… J’espère qu’il ressent la même chose que moi à son égard.

Son concert a été comme une métaphore de sa vie, divisé en actes ; ce qu’on a vu la semaine dernière, c’est l’acte 3, celui de “Kwon Ji Yong” et non pas de G-Dragon. On y a vu sa vie privée et sa relation avec ses proches, une approche à laquelle les fans n’avaient jamais eu vraiment accès avant ce concert.

Alors que tous les fans étaient captivés par la vidéo, Kwon Ji Yong est revenu sur scène sans que personne ne s’en aperçoive, provocant ainsi une surprise générale lorsque les écrans se sont éteints. Il est arrivé par une trappe situé sous la scène, et nous l’avons retrouvé accroupi sur une chaise derrière laquelle on pouvait lire “Kwon Jiyong Director“. Les fans se sont alors mis à crier en comprenant ce qui s’était passé. Il a repris ses performances avec la chanson “Today” suivie de la très célèbre et déjantée “Crayon“. Des confettis sont alors tombés sur les fans présents dans la fosse suivis de jets de flammes devant la scène.

G-Dragon a finalement pris la parole lors d’un monologue. Il semblait quelque peu perdu dans ses émotions et dans ses pensées, des sentiments communicatifs qui ont touché le public.

Dans ce monologue qui semblait véritablement sincère et chargé d’émotions, G-Dragon a séduit les foules et montré une nouvelle facette de sa personnalité, loin des paillettes et de la gloire qui l’entourent habituellement.

Suite à ce discours, les lumières se sont éteintes mais notre star du jour est vite revenue, apparaissant cette fois en hauteur sur une plateforme qui descendait. Il nous a interprété le titre “Superstar“. À ce moment-là, il semblait évoquer sa vie et sa carrière, y mettant encore une fois beaucoup d’émotions. Il a par la suite continué avec “Middle Fingers-Up” et “Bullshit“, deux titres extraits de son tout dernier opus en date, toujours accompagné par les danseurs qui ont amplifié la puissance de la performance et ont aussi permis d’occuper l’espace pour nous en mettre encore un peu plus plein les yeux.

Après avoir enchaîné près de 20 titres -rien que ça !-, Kwon Ji Yong s’est finalement emparé du micro et a véritablement échangé avec son public français.

Le show a ensuite tranquillement repris avec le titre “Divina Commedia” que le rappeur et chanteur nous a présenté comme la dernière chanson de cette soirée. Cependant, le public ne s’est pas fait avoir par cette déclaration, et s’est mis à crier et taper des pieds pour le faire revenir encore une fois sur scène, après sa prétendue ultime sortie.

Il ne s’est pas fait prier trop longtemps et a repris avec “Crooked“, un titre pêchu et plein d’énergie. G-Dragon a ensuite profité de la fin de la soirée, qui se faisait alors imminente, pour nous présenter les danseurs qui l’ont accompagné tout au long de ses performances, afin de les mettre eux aussi en avant. C’était une étape importante, puisque sans eux, le spectacle aurait été différent, d’autant plus sur une scène grande comme celle de l’AccorHotels Arena. Après les quatre danseurs et quatre danseuses, il nous a aussi présenté ses musiciens.

Les musiciens se sont tout doucement effacés après avoir salué le public et profité de leur petite minute de gloire. Kwon Ji Yong est resté un peu plus longtemps à l’avant de la scène, cherchant un moyen de faire une sortie originale : il ne s’est pas raté puisqu’il s’est caché derrière le sac qu’il portait en bandoulière, faisant rire son public qui ne s’attendait pas à une telle utilité pour cet accessoire.

Ce qui a semblé être le meilleur moment du concert pour bon nombre de fans est arrivé avec la dernière chanson de cette date parisienne : G-Dragon, aka Kwon Ji Yong, a interprété son dernier titre “Untitled, 2014“, dernier single promotionnel sorti à ce jour. La chanson en elle-même a fait son effet dès que les premières notes ont retenti, et tout le public s’est mis à chanter en choeur. Mais ce n’est pas tout, puisque GD est descendu devant la scène pour passer devant les VIPs présents aux premiers rangs de la fosse. Il a alors accepté quelques cadeaux et échangé des regards et sourires avec les fans, un véritable moment de bonheur pour les quelques chanceux des premiers rangs. Beaucoup de personnes auraient voulu être à leur place à ce moment-là, nous y compris il faut l’avouer ! Ce moment restera mémorable et rempli d’émotion. La caméra a accompagné l’artiste jusqu’à la porte des backstages, pour finalement s’éteindre et signaler la fin définitive du concert.

En résumé, cette date de concert exceptionnelle, qui a montré des points négatifs en amont -les prix excessifs ont été signalés à de nombreuses reprises-, G-Dragon nous a présenté avec subtilité et beaucoup d’émotions Kwon Ji Yong, la deuxième personne qui se cache sous la chevelure (pour l’instant) rouge de la star que nous connaissons et suivons depuis maintenant des années.

Remerciements : Merci à Live Nation pour l’organisation et l’invitation
au concert, à YG pour nous avoir permis de voir pour la première fois
G-Dragon et Kwon Ji Yong sur scène à Paris, ainsi que pour les photos !


Setlist du concert :

01. Heartbreaker
02; Breathe
03. A Boy
04. But I Love You
05. Obsessions
06. Michigo
07. One of a Kind
08. R.O.D (Feat. CL)
09. That XX
10. Black (Feat. Sky Ferreira)
11. Missing You (Feat; Kim Yuna)
12. You Do
13. Who You?
14. I Love It (Feat. Zion.T et Boys Noize)
15. Today (Feat. Kim Jong Wan)
16. Crayon
17. SUPERSTAR
18. Middle Fingers-Up
19. BULLSHIT
20. Divina Commedia

Rappel :
21. Crooked
22. Untitled, 2014

Articles précédents

Articles suivants


Veuillez patienter quelques instants pour le chargement des commentaires

Loading comments may take a few seconds please wait...